Un nouveau directeur pour la SDC Saint-Jean-Baptiste

François Blay Martel, directeur général de la SDC Saint-Jean-Baptiste depuis janvier 2023. Crédit photo : Estelle LévêqueFrançois Blay Martel, directeur général de la SDC Saint-Jean-Baptiste depuis janvier 2023. Crédit photo : Estelle Lévêque

François Blay Martel est le nouveau directeur général de la SDC du Faubourg Saint-Jean. Il nous présente les projets pour le quartier et ses commerçants.

Par Estelle Lévêque

Vacant depuis le mois de février, le poste de directeur général de la SDC Saint-Jean-Baptiste a enfin trouvé preneur. Depuis son entrée en poste début janvier, François Blay Martel a rencontré les commerçants pour connaître leurs préoccupations, fait le point sur les enjeux du quartier et réfléchi au rôle de la SDC.

« Durant les 5 dernières années, il n’y avait pas de priorité mise dans le quartier Saint-Jean-Baptiste. Il n’était pas dans le plan quinquennal d’immobilisation de la ville. Pourtant, il y a des choses à faire », explique-t’il.

Valoriser le rôle des SDC

Accompagné d’une vision ambitieuse et optimiste, François Blay Martel souhaiterait que la SDC puisse agir et mener à bien des projets collectifs, pour les commerçants comme pour les résidents. « Au-delà de représenter les commerçants, on est là pour mener les projets qu’ils ne pourraient pas porter individuellement. Faire des propositions aussi, prendre les devants. Être le bras qui agit pour que les projets aboutissent. »

Pour commencer, il pointe du doigt la nécessité de financer les SDC de manière globale plus que ponctuelle. « Pour le moment, tout se passe par projet. J’ai quatre demandes par année à déposer. J’aimerais mettre en place un financement de la mission par la ville. »

L’annonce de revitalisation des centre-villes, le lancement de l’image de marque Saint-J’aime, le rapprochement avec les commerçants : ces diverses actions pourraient placer la SDC à un tournant important. « Je pense qu’on a posé les bases pour une belle prospérité. Si toutes les directions générales se joignent, les SDC pourraient être structurantes pour la ville », projette le directeur général.

La campagne Saint-J'aime. Crédit photo : SDC Saint-Jean-Baptiste
La campagne Saint-J’aime. Crédit photo : SDC Saint-Jean-Baptiste

Quelques enjeux du quartier

Alors que la SDC Montcalm ne souhaite plus l’avenue Cartier piétonne, qu’en est-il des rues partagées pour la SDC Saint-Jean-Baptiste ? Suite à ses rencontres avec différents commerçants, le nouveau directeur note un accueil positif pour la rue piétonne, en particulier le vendredi soir. Éloigner les voitures de l’espace public du vendredi 16h au dimanche 20h permettrait d’attirer les familles et d’accueillir des clients supplémentaires en terrasse. « Il y a un ADN du quartier qui ne peut pas seulement se vivre à l’intérieur des commerces », déclare François Blay Martel.

Un autre dossier important pour la SDC concerne le projet de reconversion de l’église Saint-Jean-Baptiste. Alors qu’il attend les rapports de la ville avec impatience, il considère la réappropriation de ce lieu comme bénéfique sur le plan commercial, communautaire et culturel. « J’aimerais que la SDC ait un rôle dans ce projet », déclare-t’il.

Vue en plongée du secteur Saint-Jean-Baptiste à Québec. Crédit photo : Courtoisie.
Vue en plongée du secteur Saint-Jean-Baptiste à Québec. Crédit photo : Courtoisie.

Enfin, le directeur aborde de nombreux enjeux sur lesquels il veut travailler. Parmi ceux-ci, le cimetière St Matthew, seul espace vert de la rue Saint-Jean, est un lieu sous-exploité et un enjeu important pour les groupes citoyens du quartier. Le P’tit marché SJB est un marché public estival qui gagnerait à être plus connu. Le tourisme, selon lui, pourrait également prendre de l’ampleur et faire naître un sentiment d’appartenance chez les habitants des autres quartiers.

En conclusion, M. Blay Martel souhaite, par le biais de la SDC, faire bouger les choses au niveau commercial, culturel et touristique pour offrir au quartier Saint-Jean-Baptiste le rayonnement qu’il mérite.

À propos de François

En 2023, François Blay Martel fêtera 20 ans de résidence dans le quartier. Engagé depuis de nombreuses années, il a milité au sein du comité populaire Saint-Jean-Baptiste et participe aux activités du Centre famille Haute-ville. De plus, il préside le conseil d’établissement de l’école Saint-Jean-Baptiste depuis 7 ans.

Père de deux filles de 3 et 11 ans, il chérit le fait de les voir grandir au centre-ville. Professionnellement, son parcours l’a mené à des actions allant de l’international à l’hyperlocal. « Je menais des campagnes de levées de fonds pour des organismes d’humanitaires comme UNICEF, Médecins sans frontières ou Amnesty. J’ai été en Argentine, au Paraguay, au Pérou. »

Après neuf ans de travail à l’international, François ressent l’envie de se rapprocher de son milieu. « J’ai travaillé pour Centraide Québec et Chaudière-Appalaches, j’ai fait de l’accompagnement d’organismes communautaires. Enfin, depuis janvier, j’ai choisi de m’impliquer encore plus localement, dans mon quartier. »

Pour en savoir plus sur les actions de la SDC du Faubourg Saint-Jean, suivre leur page Facebook ou leur site internet.

Commentez sur "Un nouveau directeur pour la SDC Saint-Jean-Baptiste"

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.