L’évènement Vivre et vieillir à Québec relie sciences et arts

Vivre et vieillirPhoto: Courtoisie

Au Musée national des beaux-arts du Québec avait lieu l’installation d’art relationnel du 15 au 18 mai, dans le cadre de la rencontre Vivre et vieillir à Québec qui se tient jusqu’au 5 juin.

Par Marie-Ève Groleau

L’enjeu du vieillissement, au cœur de la rencontre Vivre et vieillir à Québec est exploré à travers l’alliance entre la recherche scientifique, l’intervention sociale, la culture et l’art par une programmation variée ; des conférences, un colloque, un symposium, des performances artistiques, des expositions, un spectacle de danse et une soirée cinéma.

L’art relationnel

L’installation d’art relationnel Imaginarium POESIS 3, au cœur du hall d’entrée du Pavillon Pierre Lassonde, offrait aux participants une expérience introspective. Une balançoire disposée au centre de l’espace favorisait l’échange entre un artiste et un volontaire participant du public.

« C’est une expérience qui m’a poussée à me prêter au jeu de trouver des réponses originales au-delà de ma première pensée. Je n’aurai pas pu répondre de la même manière à 49 ans qu’à 51 ans. J’ai apprécié constater mes nouvelles façons de voir les choses, à mesure que le temps avance. L’une des questions posées était : Si vous aviez accès à une potion pour être éternelle, l’utiliseriez-vous? Ma réponse était non.  C’est le caractère fondamental de la vie, le fait d’en prendre soin en profitant de toutes ses dimensions qui m’intéresse! De manière nuancée, j’allongerais peut-être ma vie de 300 ans ou 400 ans pour vivre plus d’expériences! », partage sur le ton de la confidence Caroline Léger, participante à l’installation d’art relationnel.

En guise de support visuel et d’apport réflexif, les réponses précédentes des participants aux questions de l’interrogateur, un artiste de la compagnie d’art multidisciplinaire Un et un font mille, sont inscrites sur des tableaux, sans la présentation des questions.

«Des questions existentielles m’étaient posées, c’est rare que l’on peut participer à une conversation plus profonde, et ce, dans un contexte artistique et muséal. J’ai trouvé l’expérience gratifiante. Même si ce n’est pas un concept nouveau de la catégorie performance artistique, l’art relationnel vient parler aux gens et aborde la manière d’entrer en contact avec le monde. Ce qu’on remarque dans la recherche, ce qui est central dans le fait de vieillir, c’est les relations interpersonnelles, les personnes que l’on rencontre, comme prévention de la santé » explique Robert Chrétien participant à la performance et membre organisateur de Vivre et vieillir à Québec.

Ce contenu réflexif recueilli en entrevue individuelle servira potentiellement à d’autres œuvres artistiques et théâtrales de la même compagnie.

La première édition de la rencontre Vivre et vieillir est née d’un désir de contribuer au développement des connaissances et des savoirs autour du vieillissement en mettant de l’avant l’expérience et la participation des citoyens.

Commentez sur "L’évènement Vivre et vieillir à Québec relie sciences et arts"

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.