Des logements sociaux sur le site de l’ancien bar Le Kirouac en 2025

kirouacL'ancien bar Le Kirouac. Photo : Gabriel Côté

Une coopérative d’habitation verra le jour en 2025 sur le site de l’ancien bar Le Kirouac. Ce projet est un pas dans la bonne direction, selon le maire Bruno Marchand, qui considère que les besoins en matière de logement social dans la ville de Québec sont criants.

Par Gabriel Côté

« La Ville de Québec est à un taux d’inoccupation en matière de logement autour de 3%, ce qui est mieux qu’ailleurs au Québec (…). Cependant, quand on divise le type de logement qui est inoccupé, quand on est autour du logement social et communautaire, on est vraiment en-deçà d’un taux d’équilibre, et on est grandement en besoin », a déclaré Bruno Marchand dans le stationnement derrière l’ancien bar célèbre pour ses soirées karaoké.

Deux-mille ménages environ seraient sur la liste d’attente pour avoir accès à un logement abordable, a surenchéri la conseillère municipale Marie-Pierre Boucher. « Les besoins sont encore très grands. Si on n’agit pas maintenant, il y aura une cassure d’ici trois ans pour pouvoir atteindre nos objectifs de 500 logements sociaux et abordables par année », a-t-elle fait valoir.

Le projet

Le projet de la coopérative d’habitation des Jardins d’Alchémille prévoit une trentaine de logements, dans le quartier Saint-Sauveur où le taux d’inoccupation est de 0,5%. Cette initiative est notamment soutenue par le Comité des citoyens et citoyennes du quartier Saint-Sauveur (CCCQSS). Éloïse Gaudreault, porte-parole du CCCQSS, était contente de l’annonce de ce matin.

« Ça va contribuer à aider les locataires du quartier Saint-Sauveur qui sont affectés par la crise du logement qui s’accélère, la gentrification, les loyers qui augmentent », a-t-elle déclaré.

Quant au maire de Québec, il s’est réjoui que ce projet de logement communautaire soit porté par des citoyens.

Le maire Bruno Marchand en conférence de presse le 5 mai 2022.
Photo : Gabriel Côté

« C’est un projet incroyable que nous bâtirons tous ensemble sur ce site. J’irais même jusqu’à dire que c’est un exemple de projet à refaire parce qu’il prend en considération la volonté citoyenne, l’implication du milieu et le désir de faire avancer notre ville. Je suis très fier de ce projet qui contribuera à tisser notre filet social encore plus serré. C’est un pas dans la bonne direction pour le logement communautaire dont notre ville a grandement besoin », a dit Bruno Marchand.

Un long chemin

Bien que la Ville soit « derrière ce projet », il n’en demeure pas moins qu’il reste plusieurs étapes à franchir avant qu’il ne se réalise, selon Marie-Pierre Boucher. « La situation s’est complexifiée dans les dernières années en matière de logement social et communautaire. »

La conseillère du district de Louis-XIV déplore l’incertitude découlant de la remise en question du programme Accès Logis, qui selon elle avait peut-être ses défauts, mais aussi le mérite d’avoir « fait ses preuves ».

Accès Logis sera remplacé par un nouveau programme, le Programme d’habitation abordable Québec (PHAQ), et Mme Boucher a assuré que la Ville et les groupes de ressources techniques (GRT) sont prêts à l’essayer et à travailler de concert avec le gouvernement pour l’améliorer.

« Le projet de la coopérative d’habitation des Jardins d’Alchémilles permettra d’évaluer ce nouveau programme », mentionne un communiqué de la Ville de Québec au sujet du PHAQ.

Commentez sur "Des logements sociaux sur le site de l’ancien bar Le Kirouac en 2025"

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.