Ville de Québec: nouveau coup de pouce aux restaurateurs

Photo d'archives

La Ville de Québec a annoncé une aide supplémentaire aux restaurateurs affectés par la pandémie. Celle-ci visera à couvrir les frais des articles périssables non utilisés et engagés durant la récente période des Fêtes.

Un soutien additionnel est dorénavant applicable aux restaurants bénéficiant, depuis le 20 décembre 2021, d’une aide financière dans le cadre du programme provincial d’Aide aux entreprises en régions en alerte maximale (AERAM).

Cette nouvelle aide financière aux restaurateurs correspond à un pardon de prêt (contribution non remboursable) d’un montant maximal de 10 000 $ par établissement afin de couvrir les frais des articles périssables non utilisés et engagés entre le 15 et le 30 décembre 2021, a indiqué la Ville lors d’un point de presse, le 12 janvier.

Il s’adressera aux restaurants qui ont dû cesser leurs activités en raison d’un ordre de fermeture soudain afin de protéger la santé de la population dans la situation de pandémie de la COVID-19.

Plan commerce 2022-2025

Un nouveau Plan commerce 2022-2025 sera finalisé et adopté au cours du premier trimestre de 2022. Il succédera à l’édition 2020-2022.

La Ville a rencontré les regroupements de gens d’affaires afin d’élaborer le prochain plan. Pour joindre les 1855 gens d’affaires de 19 artères commerciales de Québec qui ne font pas partie d’un regroupement, un sondage sera transmis d’ici la fin du mois dans le but de recueillir leurs préoccupations et leurs commentaires.

Selon Loubna Séfrioui, directrice de la division du développement des espaces d’innovation et de l’essor commercial, au Service du développement économique et des grands projets de la Ville, le document devrait être envoyé par la poste le 24 janvier.

Ce nouveau plan aura comme objectifs, d’après la Ville, l’atteinte d’un équilibre des différents pôles commerciaux à l’échelle de l’agglomération; des artères dynamiques, animées et attrayantes; un secteur économique bien engagé dans le virage numérique; un environnement propice à l’émergence d’initiatives innovantes et une économie commerciale plus durable.

Voici quelques exemples de nouvelles mesures qui pourraient être mises en place grâce au Plan commerce 2022-2025:

  • Pérennisation de la bonification de la subvention municipale pouvant couvrir 65 % du coût total des projets d’animation et de promotion des regroupements de gens d’affaires;
  • Soutien aux projets d’aménagement et de signature visuelle des artères commerciales;
  • Accompagnement des gens d’affaires lors de travaux majeurs;
  • Élaboration d’une vision des rues commerciales piétonnes;
  • Mise en place d’un nouveau programme de soutien aux initiatives favorisantle virage écologique et l’économie circulaire.

Pas de nouveaux allégements fiscaux

La Ville prévoit-elle mettre en place de nouveaux allégements fiscaux, comme des congés de taxes ou des crédits supplémentaires, pour soutenir davantage les commerçants? Rien n’est dans les cartons pour le moment.

« On va mesurer la situation selon l’évolution. On est dans un contexte différent (du moment où) certaines de ces mesures-là ont été appliquées dans les dernières années… Un contexte économique différent… On va attendre de voir quelle (est la durée des ces mesures). Pour l’instant, on n’a rien à annoncer », a répondu le maire Marchand à la question d’un journaliste.

Malgré tout, les diverses taxes municipales font-elles partie des préoccupations des commerçants et associations qui ont déjà été sondés par la Municipalité? Lors des discussions avec les SDC et les regroupements de gens d’affaires, il n’a pas été question des taxes, a répondu Mme Séfrioui à l’auteure de ces lignes.

« D’entrée de jeu, lorsqu’on a commencé à rencontrer les regroupements de gens d’affaires (….), le 18 mars 2020, on a mis au clair le terrain de jeu: on ne parlait pas de taxes et on ne parlait pas de main-d’œuvre», a-t-elle indiqué. Ces deux problématiques n’étant pas spécifiquement liées à la crise de la COVID, selon l’intervenante.

Autres mesures et retour des rues piétonnes

Les rues piétonnes existantes devraient être de retour cette année durant la belle saison. De nouvelles rues devraient aussi s’ajouter au nombre de l’été passé (9), de dire Loubna Séfrioui.

D’autres mesures de soutien sont prévues dont le tarif préférentiel pour les terrasses des établissements de restauration et pour les artistes-peintres.

La Ville maintiendra une diminution du loyer pour les terrasses dans le domaine public et allouera un nouveau crédit de 25 % pour les loyers aux artistes-peintres afin d’alléger temporairement leur fardeau fiscal et de maintenir l’animation et les expositions.

Nouveau défi lancé aux familles

Le 6 janvier dernier, Bruno Marchand avait lancé un premier défi à la population de Québec, celui d’encourager nos restaurants. « Acheter un repas pour emporter peut faire toute la différence pour nos restaurateurs. Poussons encore plus loin notre solidarité en achetant un repas pour notre famille et un pour une personne dans le besoin ou quelqu’un qui est seul pendant ces temps gris », avait alors dit l’élu.

Le maire a récidivé le 12 janvier. Il a invité les citoyens à construire un château de neige devant leur maison. Les résidents du centre-ville qui n’ont pas l’espace requis pourront procéder sur le terrain d’un tiers ou dans un espace public, a suggéré M. Marchand après que notre collègue Gabriel Côté eut soulevé la rareté de tels terrains dans nos quartiers.

Plusieurs prix de participation (qui restent à dévoiler) seront offerts aux citoyens. En point de presse, Bruno Marchand a indiqué qu’il irait visiter les plus beaux châteaux et s’adonner à « une Guerre des tuques » avec les familles sur place.

Bilan

En conférence de presse, le 12 janvier, M. Marchand et Mme Séfrioui ont aussi tracé le bilan des mesures qui ont été prises par la Ville pour aider les commerçants depuis le début de la pandémie.

De mai 2020 à juin 2021, la Ville a accompagné et traité 1474 dossiers de financement, totalisant plus de 71,4 millions $.

« Le Programme d’Aide d’urgence aux petites et moyennes entreprises (PAUPME) est une aide financière gouvernementale de 56 millions $. Elle vise à soutenir le fonds de roulement des PME affectées par la pandémie de la COVID-19 afin qu’elles soient en mesure de maintenir, de consolider ou de relancer leurs activités. Grâce à ce programme, la Ville de Québec a pu accorder depuis le début de la pandémie plus de 1 200 prêts à plus de 800 entreprises, totalisant ainsi 51,3 millions $. Près de la moitié des entreprises qui ont demandé de l’aide par l’entremise de ce programme étaient du secteur de la restauration », a indiqué la municipalité dans un communiqué.

« Pour la même période, 71 subventions totalisant près de 850 000 $ ont été versées à plus de 50 organismes à but non lucratif et coopératives grâce au Programme d’Aide d’urgence aux OBNL et coopératives », d’ajouter la Ville.

Publicité

Commentez sur "Ville de Québec: nouveau coup de pouce aux restaurateurs"

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.