La Coalition manifeste contre la hausse abusive des loyers avec humour

Manifestation de la Coalition devant l'ancien garage « Gaetan moto » sur le Chemin de la Canardière. Crédit photo : Sophie Williamson.

Ce mercredi matin, la Coalition de Québec contre les hausses de loyers se réunissait à Limoilou pour lancer une campagne afin de lutter contre les hausses de loyer jugées abusives.

La Coalition déplore qu’entre le mois d’octobre 2019 et octobre 2020, le loyer moyen à Québec est passé de 838$ à 876$, une hausse de 4,5% qui serait la plus élevée depuis 2004. Selon elle, « rien ne laisse présager une amélioration pour les prochaines années ».

« Nous avons une volonté commune de faire face à la situation actuelle, affirme Vincent Baillargeon, permanent du COMPOP. Plusieurs groupes de la région de la Capitale-Nationale ont décidé de se mettre ensemble, de prendre la situation à bras le corps et de mettre sur pieds la Coalition. »

La manifestation a pris la forme d’un gala méritoire où des prix étaient discernés. Maude Samson-Gauthier, chargée de projets en mobilisation citoyenne pour la Ruche Vanier, animait ce gala entièrement consacré au logement ; gala bien sûr ironique. Cette formule ludique laissait sentir à la fois l’absurdité et le grotesque de la situation, tout autant que la colère et la verve des manifestants.

« On a fait un gala à l’image des propriétaires », lance Maude Samson-Gauthier.

Maizerets : l’enfant prodige de la gentrification

La première catégorie met en lumière le phénomène de gentrification « qui perdure depuis plusieurs années » et qui selon l’animatrice est « bien implanté dans nos quartiers ».

La représentante de la Table citoyenne Littoral Est a présenté les nominés dans la catégorie « relève de la gentrification », soit Saint-Sauveur, Vieux-Limoilou, Saint-Jean-Baptiste et Maizerets. Le grand gagnant est Maizerets.

« Merci pour le prix, lance-t-elle. Je le reçois avec grand déplaisir et au nom des locataires qui recevront dans les prochaines semaines une augmentation de loyer abusives, parce que Maizerets, c’est un quartier oublié et mal connu. Il est devenu le théâtre de grands projets : l’Écoquartier D’Estimauville, un tramway sur la Canardière, une Zone d’innovation qui va permettre à des entreprises de hautes technologies d’acheter 15 terrains municipaux et d’y attirer semble-t-il 15 000 travailleurs et travailleuses. »

Elle soutient que ce contexte exerce une forte pression pour la construction de condominiums de luxe dans le secteur. « On le voit notamment sur le terrain des Galeries de la Canardière : le NUVO Quartier, ça fait hot. Avec des 4 1/2 à partir de 1650$ ou des 5 1/2 à partir de 2400$ », a-t-elle ajouté sous les hués.

La pression exercée sur les terrains vacants pour la construction de condominiums se fera selon elle aussi sentir sur les logements ordinaires avec « des augmentations abusives, des rénovictions et des reprises de possession illégales ».

Crédit photo : Sophie Williamson.

Les meilleures ruses des propriétaires

François Dignard, organisateur communautaire au Comité Logement d’Aide de Québec Ouest, présente les nominés pour les propriétaires qui « ont le plus gros égo ».

« Dans la catégorie des propriétaires crosseurs assumés de la ville, les nominés sont Logis-Experts, Société immobilière Bélanger et Groupe Laberge », annonce-t-il.

« En 2020-2021, elle a acquis de nombreux immeubles à Sainte-Foy dont quatre sur la rue France-Prime où elle a su démontrer son savoir faire, poursuit François Dignard. Elle n’a pas hésité à exercer diverses pressions pour obtenir le départ des locataires en place et pouvoir relouer à prix fort les logements. Aux locataires qui n’ont pas cédé aux pressions, elle a tenté de leur imposer une augmentation de loyer de 30$/mois pour des améliorations qui n’étaient pas encore en place et l’adhésion obligatoire au service internet. Elle a également tenté de leur transférer des frais d’énergie, ce qui totalisait une hausse mensuelle de plus de 90$. Elle est également devenue propriétaire de La Tour Saint-Jean où nul doute elle fera tout pour augmenter les loyers. »

Le propriétaire qui correspond à cette description est la Société immobilière Bélanger, annoncée sous les hués. « Gros trou de c** François Bélanger », a-t-on pu entendre à ce moment.

Qui sera le vainqueur de la hausse la plus exorbitante ?

Une manifestante présente les nominés pour le prix des hausses les plus salées : les Immeubles MLFGH Inc. avec une hausse de 435$/mois (84%) pour un logement de Beauport, Gestion Immobilière BI Inc. avec une hausse de 413%/mois (38%) pour un logement de Sainte-Foy, Samuel Duchesneau et Vincent Carter avec une hausse de 365$/mois (36%) pour un logement du quartier Lairets.

« Le gagnant est ni-l’un, ni l’autre, lance-t-elle. La hausse la plus salée en 2021 a été demandé par GM Développement, soit 870$ de hausse par mois dans un immeuble de St-Roch, soit une hausse de 119% ».

Le duo Laforest-Legault félicité

La prochaine catégorie visait à remercier « ceux qui font en sorte que les problèmes concernant la crise du logement persistent ». L’animatrice Maude Samson-Gauthier laissait entendre que ce sont des « amis » des propriétaires, « avec qui ils vont jouer au golf, dans des resorts à Punta Cana et se font des soupers dans leur deuxième résidence à Westmount ».

Guillaume Béliveau Côté, animateur-coordonateur au Comité des citoyens et citoyennes du quartier Saint-Sauveur présente donc la catégorie « J’en ai rien à cirer des locataires, ils ne votent pas pour moi » sous les applaudissements.

Les deux nominés sont Andrée Laforest, député caquiste et ministre des Affaires municipales et de l’Habitation du Québec et François Legault, premier ministre du Québec. Tous deux « feraient passer leur réélection avant le bien-être des locataires ».

La député Andrée Laforest aurait affirmé, avec un tableau à l’appui, qu’il n’y aurait pas de crise de logement au Québec et rejetterait « toute mesure qui permettrait de l’endiguer, comme de rendre obligatoire l’utilisation par les propriétaires du taux de variation moyen pour calculer l’augmentation de loyer ».

« Selon François Legault, la Régie du logement, maintenant le Tribunal administratif du logement, s’assure que les augmentations de loyer n’excèdent pas l’inflation, poursuit Guillaume Béliveau Côté. Selon lui, la loi fonctionne très bien en matière de contrôle des loyers ».

Compétition pour l’arrondissement le plus cher

La dernière catégorie « Mon arrondissement est plus cher que le tien » a été présenté par Monique Voisine, sous un tonnerre d’applaudissement.

Parmi les arrondissements suivants : la Cité-Limoilou, Beauport, Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge et des Rivières, ce serait dans l’arrondissement de Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge que les hausses demandées ont été les plus élevées en 2021, avec une moyenne de 55$/mois.

Célébration d’une vedette

« La Coalition de Québec contre les hausses de loyer est heureuse de célébrer le départ du porte-parole de la CORPIQ, le tristement célèbre Hans Brouillette, lance Monique Voisine. Pour se rappeler à quel point il ne nous manquera pas, voici une de ses citations : « Les Québécois ne paient pas cher pour se loger par rapport à leur revenu. Les Européens, les Américains et même les autres Canadiens en sont stupéfaits. » »

Monique Voisine termine en lui souhaitant « bon débarras », le tout sous le regard admiratif et content de la foule.

Hans Brouillette était le directeur des Affaires publiques de la Corporation des propriétaires immobiliers du Québec. En avril dernier, il publiait une lettre ouverte intitulée « Inventer une crise du logement pour se faire réélire ».

La Coalition de Québec contre les hausses de loyer est formée d’Action-logement Duberger-Les Saules, du Bureau d’Animation et Information Logement du Québec Métropolitain (BAIL), du Comité des citoyens et citoyennes du quartier Saint-Sauveur (CCCQSS), du Comité Logement d’Aide de Québec Ouest (CLAQO), du Comité populaire Saint-Jean-Baptiste (Compop), de la Ruche Vanier et de la Table citoyenne du Littoral Est.

Notons que Sol Zanetti, député de la circonscription de Jean-Lesage ainsi que Julie Vignola, député fédérale dans Beauport-Limoilou étaient présents à la manifestation.

Commentez sur "La Coalition manifeste contre la hausse abusive des loyers avec humour"

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.