Sondage : Bruno Marchand « ne prend rien pour acquis »

Bruno MarchandBruno Marchand, chef de Québec Forte et Fière.

En réaction au sondage paru ce matin dans le Journal de Québec, le chef de Québec Forte et Fière s’est dit « très heureux », mais conscient qu’il reste beaucoup de travail à faire alors que s’amorce la dernière ligne droite de la campagne électorale municipale.

Par Gabriel Côté

« L’élection, c’est le 7 novembre. Il n’y a rien de gagné, on ne prend rien pour acquis. Cependant, ça confirme ce qu’on sent sur le terrain. Cet enthousiasme transparait dans ce sondage-là. On garde le plan de match. Notre mandat, c’est de gagner la confiance des citoyens, et ça ne se fait pas en milieu de troisième période. Ça se fait jusqu’au 7 novembre. On prend ça avec humilité. On prend ça avec l’idée qu’il faut garder le même niveau d’énergie et d’audace. »

À une dizaine de jours du scrutin, M. Marchand maintient qu’il est « là où il veut être ».

Rappelons que dans le sondage Léger paru ce matin dans le Journal de Québec, Bruno Marchand a fait un bond de 9% dans les intentions de vote par rapport au coup de sonde qui datait de juin dernier, ce qui le place à 22%, à égalité avec Jean-François Gosselin, et derrière Marie-Josée Savard, qui elle a obtenu 31% des intentions de vote.

Publicité

Commentez sur "Sondage : Bruno Marchand « ne prend rien pour acquis »"

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.