Saint-Sauveur: 6 secondes de plus pour traverser une intersection achalandée

Marie-de-l'IncarnationOn aperçoit, près du bus, l'angle des rues Marie-de-l'Incarnation et Kirouac (Julie Rheaume).

La durée de la traverse pour piéton située à l’intersection des rues Kirouac et Marie-de-l’Incarnation, dans le quartier Saint-Sauveur, passera de 20 à 26 secondes en novembre. Pour la présidente du Conseil de quartier, c’est une bonne nouvelle, sauf que la circulation piétonne reste problématique dans le secteur.

Des commerces de proximité, des logements sociaux, une résidence pour aînés, un salon de quilles et deux arrêts de bus sont situés à cette intersection.

« La traverse Marie-de-l’Incarnation/Kirouac (a) été ajustée et la durée de la phase pour piéton à cet endroit passera effectivement de 20 à 26 secondes », a indiqué le porte-parole de la Ville de Québec, David O’Brien, au Carrefour.  Cette modification devrait entrer en vigueur à la mi-novembre.

« Ce changement s’inscrit dans le cadre de la Stratégie de sécurité routière 2020-2024 de la Ville. Une des actions vise à revoir la durée des phases pour piétons à toutes les intersections au cours des prochaines années en fonction de l’environnement urbain, par exemple, la largeur de la chaussée, la proximité d’une école, la présence d’une résidence pour personnes âgées, ou encore, la présence d’une clientèle vulnérable (personnes âgées ou à mobilité réduite, écoliers, etc.) », a précisé M. O’Brien.

La présidente du Conseil de quartier réagit

La présidente du Conseil de quartier de Saint-Sauveur, Myriam Nickner-Hudon, salue cette initiative pour les piétons, tout en faisant part de quelques enjeux qui demeurent problématiques.

Des usagers de l’autobus qui « se stressent (à l’idée) de manquer leur transport » vont parfois traverser lorsque le feu pour piéton est au rouge à cette intersection, dit-elle en exemple. Ces derniers, tout comme les autres citoyens, dont les aînés ou les personnes qui trimballent des achats, auront ainsi un peu plus de temps pour traverser.

Pour aller plus vite, certaines personnes peuvent adopter des comportements « cow-boy » comme circuler à un endroit sans feux de circulation, déplore-t-elle cependant.

Pour elle, l’intersection Kirouac et Marie-de-l’Incarnation est « hostile » aux piétons. Cette dernière artère est large. De plus, des camions empiètent parfois sur le trottoir et une voie circulable pour livrer de la marchandise au supermarché voisin.

Comme l’artère est située dans une dénivellation, Mme Nickner-Hudon craint aussi les automobilistes qui circulent sur Marie-de-l’Incarnation et qui accélèrent au feu jaune afin de se donner un élan pour monter la côte de la Pente-Douce.

Le boulevard Charest, ce mal-aimé

Dans le quartier, les aménagement routiers et pour les piétons laissent généralement à désirer, dénonce Mme Nickner-Hudon.

Tout près, plusieurs citoyens trouvent d’ailleurs l’intersection du boulevard Charest Ouest et de Marie-de-l’Incarnation problématique, même si le feu pour piétons y est déjà passé à 26 secondes. « Personne n’aime l’intersection Charest et Marie-de-l’Incarnation », lance-t-elle. Cette haine est partagée tout autant par les piétons, les cyclistes et les automobilistes, affirme l’interlocutrice.

Encore pour gagner du temps, certains n’hésitent pas à faire fi des feux de circulation et à traverser le terre-plein qui sépare les voies du boulevard Charest, à l’intersection des rues Marie-Louise ou Lafayette, ce qui s’avère peu sécuritaire.

En mai dernier, dans le même secteur, rappelons qu’une femme dans la vingtaine a été happée par une voiture sur le boulevard Charest, à l’angle de la rue Verdun.

Publicité

Commentez sur "Saint-Sauveur: 6 secondes de plus pour traverser une intersection achalandée"

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.