Logement et coûts des loyers: les candidats à la mairie interpellés

Dans les quartiers populaires du centre-ville, la flambée des coûts des loyers prend des proportions alarmantes, dénoncent des groupes communautaires (photo Jean Cazes/Monquartier.quebec).

Le Bureau d’animation et information logement (BAIL), le Comité des citoyens et citoyennes du quartier Saint-Sauveur (CCCQSS) et le Comité logement d’aide de Québec Ouest (CLAQO) lancent un cri du cœur aux candidats à la mairie à l’aube des élections municipales. Ces organismes leur demandent de s’engager à lutter contre l’explosion des loyers et l’érosion du parc de logements locatifs abordables.

Signe que la crise du logement prend de l’ampleur, le coût des loyers explose à Québec, décrient les organismes.

« En 2020, selon la Société canadienne d’hypothèques et de logement, le prix des logements a progressé de 4,53 % sur le territoire de la Ville de Québec, la plus forte augmentation depuis 16 ans », a indiqué Nicole Dionne, coordonnatrice du BAIL, par voie de communiqué.

Proportions « alarmantes »

Dans les quartiers populaires du centre-ville, « où les mécanismes de la gentrification sont à l’œuvre, cette flambée des loyers prend des proportions encore plus alarmantes », dénoncent les groupes communautaires.

« L’an dernier toujours, la hausse annuelle du coût des logements dans le quartier Saint-Sauveur a, à titre d’exemple, été de 9,54 %, soit plus du double de la hausse des loyers pour l’ensemble de la ville », renchérit Mme Dionne, en citant la même source.

« Parallèlement, le parc de logements locatifs bon marché à Québec s’érode, en raison, notamment, de la multiplication des évictions motivées par le profit. En effet, un nombre croissant de propriétaires n’hésitent pas à chasser des locataires en usant de tactiques malveillantes, pour pouvoir ensuite hausser les loyers ou offrir de l’hébergement touristique commercial – de loin plus lucratif », déplorent les trois groupes populaires.

« Les propriétaires ne négligent aucun moyen lorsqu’il s’agit de forcer le départ de locataires dont le logement ne rapporterait pas suffisamment: harcèlement et intimidation, résiliation de bail sous pression, “rénovictionˮ, éviction de mauvaise foi pour subdivision ou agrandissement, etc. Le nombre de logements à moindre coût perdus à la suite de ce type de manœuvres est colossal », affirme de son côté François Dignard, organisateur communautaire au CLAQO.

En réponse à l’appel à la mobilisation du BAIL, du CCCQSS et du CLAQO, des citoyens et citoyennes engagés ont effectué mercredi une tournée de quartiers, lors de laquelle des exemples précis de problèmes vécus par des locataires ont été présentés.

La Ville doit intervenir

« La Ville de Québec peut et, surtout, doit intervenir afin de lutter contre la flambée des loyers et le déclin du parc de logements locatifs accessibles », martèlent les organismes.

La Municipalité «dispose de certains pouvoirs lui permettant d’agir de son propre chef pour protéger le parc de logements locatifs bon marché. Qui plus est, elle est en position de faire pression sur le gouvernement provincial afin qu’il procède aux changements législatifs nécessaires pour instaurer un véritable contrôle des loyers », a souligné Guillaume Béliveau Côté, animateur-coordonnateur au CCCQSS.

Les demandes aux candidats et candidates

À la veille des élections municipales du 7 novembre, les organismes en appellent donc aux aspirants et aspirantes à la mairie.

« Afin de contrer l’explosion des loyers et la désintégration du parc de logements locatifs abordables, le BAIL, le CCCQSS et le CLAQO demandent aux candidats et candidates à la mairie de la Ville de Québec de s’engager d’urgence à :

  • interdire la subdivision et l’agrandissement de logements locatifs;
  • prohiber la conversion de logements locatifs en hébergement touristique commercial;
  • réclamer au gouvernement provincial l’instauration d’un véritable contrôle des loyers. »

Publicité

Commentez sur "Logement et coûts des loyers: les candidats à la mairie interpellés"

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.