Bruno Marchand : « Je vous promets qu’on ne baissera pas les bras »

Bruno Marchand et son équipe sur le parvis de l'Église Saint-Roch. Crédit photo : Sophie Williamson.

Bruno Marchand promettait ce jeudi après-midi un travail « acharné » pour trouver des solutions à l’enjeu complexe de l’itinérance et le candidat dans Saint-Roch-Saint-Sauveur, Pierre-Luc Lachance, présentait les mesures que propose Québec Forte et Fière.

Les origines de la crise de l’itinérance à Québec

Selon le dernier recensement, il y aurait environ 550 itinérants à Québec. Il y a plusieurs raisons extérieures à la ville qui explique l’omniprésence actuelle du problème, le plus gros facteur étant la pandémie et la quatrième vague.

« Il y a eu une concentration des ressources dû au déménagement de Lauberivière et une absence de comité de voisinage dans le secteur. On a fait l’erreur de ne pas travailler sur l’atterrissage de cette nouvelle ressource », ajoute Bruno Marchand.

« Plusieurs citoyens ont l’impression que la Ville ne les écoute pas ou ne prend pas le problème à bras le corps, poursuit-il, donc les problèmes demeurent et les gens ne sont plus capables de vivre avec. »

« Tout le monde se retrouve dans un territoire hostile », déplore le chef de Québec Forte et Fière.

Il suggère que les résidents qui sont importunés par la montée de l’itinérance dans le secteur devraient se sentir appuyés par la Ville. Malgré tout, plusieurs citoyens sont déjà au bout du rouleau et veulent des solutions rapidement.

« Le 8 novembre, tout n’est pas réglé, mais ce que les citoyens ont besoin d’attendre, c’est qu’il y a une mairie qui va les écouter, qui va remettre au goût du jour les rencontres et qui n’hésitera pas à instaurer des solutions ambitieuses, promet Bruno Marchand. Moi ce serait la première chose qui me rassurerait : quelqu’un qui dit qu’il ne mettra pas le problème en dessous de la table. »

Bruno Marchand dénonce l’inaction

Le chef de Québec Forte et Fière débute en déplorant l’attitude de l’administration sortante. « Équipe Savard a baissé les bras », affirme-t-il. Il fait référence plus précisément à une publication d’Émilie Villeneuve, candidate dans Saint-Louis-Sillery, qui prétendait qu’il « n’existait pas de baguette magique » et qu’en attendant il fallait « se serrer les coudes ».

Selon un résidant du secteur, Marie-Josée Savard et son équipe feraient souvent des visites à Lauberivière, mais selon lui davantage pour récolter des votes que pour constater les problèmes et proposer des solutions.

« Pour nous, ce n’est pas la bonne façon de s’attaquer au problème, affirme Bruno Marchand, parce qu’on abandonne des gens qui souffrent. On abandonne les personnes itinérantes et leur famille qui s’inquiète. »

Il ajoute que plusieurs citoyens témoignent « qu’ils aimeraient pouvoir continuer d’habiter le quartier », mais dans des conditions sécuritaires.

Au même moment, une citoyenne se présente près des caméras, titubante, pour finalement s’éloigner en montrant audacieusement son postérieur à la caméra, sous quelques applaudissements faibles et dispersés.

« Quand on dit qu’on abandonne le monde, c’est un bel exemple », commente Bruno Marchand.

« Traiter l’enjeu avec humanité »

« La seule ambition possible pour Québec Forte et Fière c’est d’atteindre l’itinérance zéro, suggère-t-il, mais vous allez me dire que c’est un problème qui nous dépasse et qui sera toujours présent. Nous ne sommes pas aussi convaincus que ceux qui se résignent à attendre. Il existe 27 villes qui ont eux l’ambition de dire que c’est la seule solution humaine possible. »

« Ça prend une mairie qui a assez d’ambition, de force et de volonté pour rallier les acteurs, les mettre à contribution et cibler cet objectif de zéro itinérance qui est le seul nécessaire pour avoir une vraie vision », conclut Bruno Marchand.

Le chef de Québec Forte et Fière reconnait que la Ville ne peut pas tout faire seule, mais « qu’elle peut être un moteur ».

« Les organismes communautaires sont pour nous les porte-étendards importants dans cette recherche de solutions », ajoute-t-il. Il cite notamment le CIUSS, l’Université Laval, les experts du milieu et désire aussi inclure les autres paliers de gouvernement.

Des solutions multiples

Pierre-Luc Lachance, candidat dans Saint-Roch-Saint-Sauveur, présentait les mesures et actions concrètes qu’entend mettre en place Québec Forte et Fière.

Voici le résumé de ces propositions.

  • Mettre en place des rencontres de bon voisinage régulières ;
  • Soutenir la monnaie local Entrai-dons pour un montant de 50 000$ dès 2022 (monnaie qui permet aux citoyens en situation vulnérable de se procurer des produits de base auprès des commerçants partenaires) ;
  • Parmi les 2600 logements sociaux déjà annoncés, dédier 100 logements aux personnes en situation d’itinérance ou à risque et leur offrir de l’accompagnement ;
  • Travailler en collaboration avec les intervenants du milieu à la création d’une unité nocturne qui offrira des services de 22h à 5h du matin, période qui n’est pas couverte (financement de 200 000$) ;
  • Donner accès à un réseau de toilettes autonettoyantes dans les quartiers centraux (250 000$ par année) ;
  • Développer des mesures de travail à la journée pour les personnes en situation d’itinérance ;
  • Proposer des activités culturelles nocturnes intérieures (exemple : diffusion de films);
  • Mettre un projet pilote d’affichage dans les abris-bus pour diffuser des informations à l’intention de la clientèle itinérante (exemple : le nombre de lits restant à Lauberivière).

Pierre-Luc Lachance explique que le concept « d’itinérance zéro » ne veut pas dire qu’il n’y aura plus du tout d’itinérants, mais qu’il s’agit de viser à « en avoir moins de trois qui sont des itinérants chroniques pendant plus de trois mois ».

« La solution ne passe pas par plus de chambres, précise Bruno Marchand, mais par une série de mesures différentes, de l’accompagnement et de la supervision dans la durée. »

Publicité

Commentez sur "Bruno Marchand : « Je vous promets qu’on ne baissera pas les bras »"

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.