Québec 21 lance sa campagne ; Gosselin dit ne pas être l’homme d’un seul enjeu

Québec 21Jean-François Gosselin lançait sa campagne en compagnie de ses candidats au parc Chauveau. Photo : Courtoisie.

C’est au parc Chauveau, devant une grosse affiche annonçant un « vote historique » et le projet VALSE que l’équipe de Jean-François Gosselin a lancé sa campagne vendredi matin. Néanmoins, le candidat à la mairie s’est défendu d’être l’homme d’un seul enjeu.

Par Gabriel Côté

« Le métro léger est une grosse partie de notre programme, et c’est normal, puisque ce sera la question de l’urne. Mais nous présentons un programme complet. Ceux qui sont intéressés par un gel de taxes, par la rigueur budgétaire, par plus de transparence, ceux qui veulent remettre les citoyens au centre des décisions prises à la Ville, ceux aussi qui sont préoccupés par la démocratie, le sport et la santé tant des jeunes que des aînés vont voter pour nous », a déclaré M. Gosselin. 

Pas juste le parti des banlieues ?

Interrogé à savoir ce qu’il pensait du discours qui veut que Québec 21 soit le parti des banlieues de Québec, M. Gosselin a rappelé que certaines des premières candidatures annoncées dans son parti étaient au centre-ville.

« Nous avons annoncé très tôt nos candidates dans Saint-Roch – Saint-Sauveur et dans Vanier – Duberger, – elles ont d’ailleurs été très active sur le terrain cet été. Alors que dirais que nous ne sommes pas seulement le parti des banlieues », a fait valoir le chef de Québec 21, en entrevue. 

« Nous avons eu le souci de présenter une équipe diversifiée, avec des candidats qui résident, dans l’immense majorité des cas, dans leur district respectif. Ce sont des gens qui connaissent les réalités particulières de leur coin, car ces réalités ne sont pas les mêmes à Montcalm et dans le nord de Charlesbourg, par exemple », a-t-il ajouté. 

« Finalement, notre projet de transport en commun, contrairement au tramway, ne va pas diviser le centre-ville, et permettra d’éviter de tronçonner énormément d’arbres. Les citoyens des quartiers centraux ont d’ailleurs répondu très positivement à notre projet, comme en témoigne le sondage du 9 juin dernier », a conclu M. Gosselin. 

Deux nouveaux candidats « sportifs »

Le lancement de la campagne électorale était aussi l’occasion de présenter les deux derniers candidats de Québec 21, qui présente donc une équipe complète de 21 candidats. 

Il s’agit de Vincent Bégin, un enseignant au séminaire Saint-François, qui tentera de se faire élire dans le district de Louis XIV, et de Gabriel Hardy, un kinésiologue, qui brigue les suffrages dans le district des Saules.

Les deux candidats ont insisté sur l’importance de l’activité physique en particulier chez les jeunes, et sur les risques posés par l’augmentation de la sédentarité causée par la pandémie. 

Interrogé à propos de ce qui cloche avec le sport à Québec, M. Gosselin a fait valoir que la centralisation des loisirs « a fait du mal » et que les services de proximité en matière de loisirs « font maintenant défaut ». En conséquence, il propose de redonner plus de pouvoir aux arrondissements dans ce domaine.  

Publicité

Commentez sur "Québec 21 lance sa campagne ; Gosselin dit ne pas être l’homme d’un seul enjeu"

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.