Québec perd 3000 emplois en juin

Les commerces et terrasses de la rue Saint-Jean. (Crédit photo : Mélissa Gaudreault)Les commerces et terrasses de la rue Saint-Jean. (Crédit photo : Mélissa Gaudreault)

Selon les données de l’Enquête sur la population active (EPA) réalisée par Statistique Canada, l’emploi dans la RMR de Québec a connu une diminution de 3000 emplois par rapport au mois de mai. Le taux d’emploi de la région diminue ainsi de -0,6%.

Par Alexandre Morin

La région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec a connu une diminution de 3000 emplois par rapport au mois de mai, soit une diminution de -0,6%.  Les autres indicateurs ont également baissé sur la même période, notamment avec un recul de la population active de 3200 actifs.

Baisse de l’emploi chez les jeunes

Pour l’économiste El Hadji Nimaga de Québec International, la principale raison qui explique la baisse de l’emploi, en juin dans la RMR de Québec, provient du recul de l’emploi plus prononcé chez les jeunes, c’est-à-dire les 15 à 24 ans. En effet, il s’agit du groupe ayant connu la plus forte baisse avec une perte de 1600 emplois dans la région, suivi des 65 ans et plus qui en ont perdu 1100 et enfin des 45 ans et plus qui en ont perdu 1000.

En parallèle à la baisse de l’emploi chez les 15 à 24 ans, le taux de chômage a progressé. Il s’agit donc du seul groupe de population ayant enregistré une hausse de son taux de chômage en juin dans la RMR de Québec. En effet, il est passé de 4,9 % en mai à 6,3 % en juin, soit une progression de 1,4%.  

En ce qui concerne l’emploi à temps partiel, tous les groupes d’âge ont enregistré des baisses dans ce type d’emploi, à l’exception des 55 à 64 ans qui ont maintenu leur taux.

Taux de chômage toujours parmi les plus bas

Malgré la diminution de l’emploi enregistrée en juin, Québec demeure l’une des régions au Canada avec le taux de chômage le plus bas. En effet, les données indiquent qu’en juin 2024 le taux de chômage dans la RMR de Québec est demeuré inchangé à 3,2%. Ce taux est relativement faible comparé à celui d’autres villes canadiennes comme Toronto, Montréal et Winnipeg, où les taux de chômage sont respectivement de 7,8 %, 6,2 % et 5 %. La région de Québec affiche également un taux de chômage inférieur à celui de la province, qui est de 5,3 %.

Pas alarmant pour l’économie de la région

À ce stade-ci, l’équipe d’économistes de Québec International ne voit pas la baisse de l’emploi, dans la région en juin, comme un signal alarmant pour l’économie de Québec. Ils rappellent d’ailleurs que le marché de l’emploi de la RMR de Québec se porte mieux par rapport à la même période l’année dernière.

« En dépit de la baisse de l’emploi en juin, la hausse cumulative sur les 12 derniers mois a été de 11 600 emplois (+2,7 %) dans la région. Le marché du travail de la RMR de Québec se porte mieux par rapport à la même période l’année dernière. Même si la baisse de l’emploi en juin vient confirmer la tendance des derniers mois, il n’y a pas matière à s’alarmer puisque le taux de chômage y est resté faible. Le taux d’activité (66,9 %) et le taux d’emploi (64,7 %) continuent à se maintenir à des niveaux élevés, indiquant une participation active de la population au marché du travail ».

El Hadji Nimaga, économiste à Québec International

Commentez sur "Québec perd 3000 emplois en juin"

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.