Chronique : Pourquoi ?

David LemelinUne chronique sur l'absence d'études dans le dossier du troisième lien. (Photo : archives Carrefour)

Par David Lemelin

Il vient un moment où j’avoue ne pas comprendre pourquoi.

Pourtant, la com politique, c’est ma vie depuis plus de 25 ans. Mais, celle-là, je ne comprends pas : « Il faut que les gens de Montréal arrêtent de regarder de haut les gens de Québec et Lévis. »

En somme, Legault invite les Montréalais à se « mêler de leurs affaires », ajoutant que ce n’est pas normal que Montréal compte plus de liens que Québec, au prorata de la population…

Wow.

Vous devez réaliser que ça, ça veut dire que le personnel de communication s’est réuni pour suggérer l’angle d’attaque et les lignes et qu’ils se sont dits : « Ouais! C’est une maudite bonne idée! »

Oui, d’accord, la première explication, sans doute bonne, est assez facile : le premier ministre parle au public de la radio qui s’apprête à l’abandonner au profit de Duhaime et ses sbires. Et pour leur parler, il faut nourrir la haine qu’ils ont pour Montréal, qu’ils jalousent sans trop savoir pourquoi.

Oui, bon.

Legault veut chatouiller l’orgueil des gens de Québec, stimuler le chauvinisme qui ne dort pas tant dans l’esprit de quelques-uns de ces partisans conservateurs.

Normal : depuis 40 ans, ils se font dire à la radio que Montréal, c’est le Plateau, la gauche-caviar qui siphonne les fonds publics au détriment de Québec, la mal-aimée des insulaires baveux de l’autre bout de la 20.

Calcul facile.

Néanmoins, c’est un curieux pari d’éviter à Legault d’avoir l’air au-dessus de la mêlée pour lui faire adopter le ton méprisant et arrogant du chat de ruelle.

Son argument pour justifier le troisième lien en parlant des nombreux ponts de Montréal l’a fait passer pour un imbécile. Or, il n’est pas imbécile.

Alors, pourquoi?

Quand Patrice Roy, de Radio-Canada, a répondu : « c’est parce que c’est une île! », toute la prestation de Legault venait d’un seul coup de tomber à plat. Roy l’a littéralement envoyé au tapis. Knock-Out. Fin du combat.

Or, Legault sait fort bien qu’un projet de 10 milliards $ sera payé par tout le monde, surtout par les Montréalais qui sont plus nombreux. Il le sait!

Et il sait parfaitement qu’il a l’air idiot (alors qu’il ne l’est pas, je crois) quand il dit qu’il n’a pas à publier les études dont il dispose parce qu’elles doivent être mises à jour pour tenir compte du télétravail et des réalités nouvelles, prouvant dès lors qu’ils ont proposé un tunnel appuyé sur des études caduques et dépassées

Il le sait que ça ne se fait pas. Que ça ne fait pas sérieux.

Alors, pourquoi?

Pourquoi choisir de bouder la région de Montréal pour quelques votes à Québec? Est-ce que ses sondages internes sont si mauvais?

Je ne crois pas.

Je repose ma question : alors, pourquoi accepte-t-il d’avoir si peu de panache, si peu de sens de l’État pour adopter ce ton de petit partisan grotesque?

La gang, dans vos meetings de com, faut vraiment arrêter de déconner. Sur le coup, ça semble une bonne idée. Mais, avec le temps, l’image de votre chef sera terrible si vous ne corrigez pas le tir.

Un premier ministre ne doit jamais grimper les Québécois les uns contre les autres.

Jamais.

Commentez sur "Chronique : Pourquoi ?"

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.