La Coupe du Monde de paracyclisme prend son envol sans Croteau

De gauche à droite : le président de Cyclisme Canada Pierre Laflamme, les athlètes Marie-Ève Croteau, Charles Moreau et Marie-Claude Molnar, et Louis Barbeau, directeur général de la Fédération québécoise des sports cyclistes.

Du 4 au 7 août, La Coupe du Monde Route Paracyclisme UCI rassemble à Charlesbourg les meilleurs athlètes au monde provenant d’une trentaine de pays. La paracycliste Marie-Ève Croteau ne sera toutefois pas de la partie, gravement affaiblie par une bactérie contractée il y a quelques semaines.

Par Juliette Nadeau-Besse

Visiblement fébriles à l’aube du coup d’envoi, les athlètes et organisateurs estiment que le haut niveau des paracyclistes impressionneront les spectateurs. « On espère que les gens de Charlesbourg vont être contents de voir un événement de cette envergure dans leur arrondissement, » déclare Manon Gaudreault, directrice de l’événement.

« C’est super plaisant que l’événement ait lieu dans le secteur de Charlesbourg. On est souvent dans le secteur de la Haute-Ville, qui est très beau, mais avoir des activités dans Charlesbourg, pour la ville, c’est aussi intéressant, » mentionne Mario Légaré, directeur de l’organisme Adaptavie, situé dans Vanier.

Le parcours de course contre la montre emprunte la rue de Chamonix, la rue du vignoble, l’Avenue du Bourg-Royal, la rue du Rhéaume, l’avenue Gaspard, la rue d’Angoumois et la 7ème avenue. Le départ et l’arrivée sont situés sur la 10ème avenue pour un total de 8,8km. Un trajet plus court à l’intérieur de cette boucle est prévu pour le relais en vélo à mains.

Les familles sont invitées à participer à un tour à vélo du petit parcours samedi le 6 juillet. L’objectif est de faire bouger les spectateurs et de sensibiliser les citoyens à l’intérêt des parasports. « L’idée est de dire au gens de bouger et de sortir dehors, peu importe les difficultés. C’est une leçon de vie! Quand tu vois une personne qui n’a pas de et qui réussis à grimper à 40 km/h à bras, c’est costaud, » lance Marie-Ève Croteau, championne canadienne de paracyclisme sur route.

Marie-Ève Croteau du côté spectateurs

La paracycliste Marie-Ève Croteau doit reporter son rêve de courser dans les rues de son enfance. La championne canadienne en titre s’est vue obligée de se retirer de la compétition après avoir contracté une bactérie respiratoire aux derniers Championnats canadiens de cyclisme sur route, à Edmonton.

Celui-ci a gravement affecté ses capacités pulmonaires et la sportive s’est vue obligée de mettre un terme à sa saison. « Malheureusement ça a a été grave, j’ai manqué vraiment d’air ». Croteau a également contracté la Covid-19 peu de temps après, ce qui a légèrement aggravé son état. « On fait tout pour que ma carrière se poursuive, mais ma saison est terminée, » explique l’athlète.

Au comble de la malchance, Croteau est surtout reconnaissante d’être toujours ici pour raconter son histoire. La sportive salue le pneumologue qui lui a vraisemblablement sauvé la vie. La cycliste est actuellement suivie en orthophonie et en ortho-rhino-laryngologie afin de retrouver ses capacités respiratoires et motrices habituelles. « Je vois la vie différemment, » ajoute Croteau, émue.

 « Ça me fait mal de ne pas participer, mais je suis heureuse de voir mes coéquipiers. » – Marie-Ève Croteau

« C’est un rêve que je croyais qui allait se réaliser, au final qui ne se réalisera pas ». Visiblement émue de ne pas vêtir son maillot de course, Croteau fera tout en son pouvoir pour que la Coupe du monde soit de retour à Québec l’an prochain. « J’aime mieux que ça arrive maintenant que juste avant les Jeux Paralympiques de Paris, » ajoute Marie-Ève Croteau, toujours optimiste.

Une première à Québec

L’événement est le fruit de la collaboration entre l’entreprise de gestion d’événements sportifs Gestion SPACT, l’organisme communautaire Adaptavie, la Ville de Québec et Cyclisme Canada.

Gestion SPACT œuvre à Baie-Saint-Paul afin d’obtenir le plus souvent possible des Coupes du monde. En 2022, les organisateurs ont profité de la présence de centaines d’athlètes au Québec pour obtenir la Coupe du monde à Québec la semaine précédente. En effet, du 10 au 14 août 2022, la ville de Baie-Saint-Paul accueillera à nouveau les Championnats du monde de paracyclisme sur route.

Le président de Gestion SPACT Ian Beaulieu débordait visiblement de fierté devant le lancement. « On est très heureux de notre partenariat avec Adaptavie. C’est un mariage parfait! Nos forces et leurs forces se complètent à merveilles. Je les remercie parce que sans eux on n’y arriverait pas, » souligne M. Beaulieu.

Adaptavie est un organisme communautaire qui offre l’occasion à des personnes ayant vécu des accidents invalidants de faire de sport. Accident de la route, AVC, traumatisme crânien : nombreuses sont les circonstances pouvant mener les jeunes et moins jeunes chez Adaptavie. Les programmes offrent une variété de sports dont le paracyclisme.

Les athlètes ont eu la chance de s’entraîner sur le parcours réel mercredi. (Photo : Juliette Nadeau-Besse).

Commentez sur "La Coupe du Monde de paracyclisme prend son envol sans Croteau"

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.