Je vais m’ennuyer d’elle

J’aime beaucoup cette photo de moi et ma mère. Elle illustre bien, je trouve, ce que nos parents font pour nous dans la vie. Ils nous aident à faire nos premiers pas, nous réconfortent quand nous tombons, nous accompagnent doucement vers l’âge adulte en nous donnant leur exemple et en faisant de leur mieux sans être évidemment parfaits.

Puis doucement, ils nous laissent faire notre vie et conservent une présence bienveillante sur nous. Ce faisant, ils nous influencent et souvent nous leur ressemblons beaucoup en fin de compte.

Quand nous avons la chance, d’avoir des enfants, nous comprenons ce qu’ils ont faits pour nous et à notre tour nous essayons d’être à la hauteur de la tâche.

Marie Paule Marcotte, ma mère a été une grande Dame, à la fois pour son époux, notre père durant 55 ans, pour moi, pour mon frère, pour nos conjointes et pour ses quatre petits enfants. Elle l’a aussi été pour ses frères et ses sœurs qu’elle aimait beaucoup.

Elle a été présente nous pour nous tout au long de la route. C’était une femme comme il ne s’en fait plus. La liste de ses qualités serait ici trop longue à énumérer, mais sa résilience devant les difficultés de la vie et devant la maladie, nous a tous impressionnée. Plus d’une fois elle nous a surprise en revenant de situation qui semblaient désespérées, mais à la fin, comme nous tous, elle ne pouvait échapper au grand ordre des choses…

Elle me tient gentiment la main sur cette image. Le hasard ou le destin, c’est selon, a voulu que je sois là pour tenir la sienne, quand elle est passée paisiblement de l’autre côté, le 18 juin dernier. Je me considère privilégié que cette femme exceptionnelle ait été ma mère. Il y a peine quelques jours qu’elle n’est plus là et elle me manque déjà.

Je t’aime maman!

Par Martin Claveau

Commentez sur "Je vais m’ennuyer d’elle"

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.