Les nouveaux croisés

Quoi qu'on dise par Martin ClaveauMartin Claveau pense que la nouvelle École Stadacona manque de couleurs et de chaleur humaine. (Photo : archives Carrefour de Québec)

J’ai manqué les croisades du moyen-âge de quelques siècles. Vous savez, cette époque bénie où tout un chacun avec ses dents noires était prêt à se rendre au bout du monde, pour chasser des gens de chez eux, au nom de sa foi en un Dieu d’amour. 

Par Martin Claveau

Ouais, j’ai manqué ça, mais il faut croire que ça doit être mon destin car plus ça va, plus cette époque me rattrape… 

J’entrevois donc l’aube du début d’une autre de ces périodes où les croyances des uns attisent le mépris des autres.

Bon d’accord, j’exagère un peu comme toujours, mais ne trouvez-vous pas que les discours « anti 3e lien » et « anti-tramway » s’apparentent à une ferveur mystique qui nous ramène virtuellement aux croisades? 

J’ai beau retourner ça de tous les bords, force est de constater que la plupart de ceux qui adhère à une ou l’autre des chapelles ne s’exposent pas tellement aux arguments des autres.

Pour une bulle de la papesse Catherine Dorion, il y a un imam Éric Duhaime qui publie son édit.

À la longue, il y a comme un genre d’équilibre de la terreur qui s’installe entre les tendances et les fidèles ne font pas dans la nuance. Ceux qui adhèrent à l’église du tramway vomissent donc leur fiel sur la religion du 3e lien et vice et versa.

Je vois pleins de gens censés, que je connais, se traiter de cons sur les médias sociaux au nom de leur foi en l’un ou l’autre. Dans les deux cas, il s’agit d’actes de foi pur et dur, car rien ne prouve que le tramway sera la catastrophe qu’anticipent certains, ni que la construction du troisième lien marquera le point de bascule d’une extinction de masse comme celle du crétacé. 

Au milieu de cette petite croisade de notre temps, il y a des gens, comme moi, qui refusent d’appartenir à l’une ou l’autre des chapelles, mais qui sont constamment incité à choisir un camp par leur entourage. Comme s’il fallait absolument placer sa foi en un tunnel ou en un train. Se pourrait-il que l’avenir se fasse mieux avec ni l’un ni l’autre?   

Quand on se remémore le passé et toutes les aberrations qui ont été commises au nom de croyances, qui se révèlent souvent fausses en fin de compte, je me dis que le monde ne change pas tant que ça. Certes, de nos jours les crucifixions sont souvent virtuelles, mais elles font souffrir plein de monde pareil.  

Alors, je ne sais pas si la religion du 3e lien est meilleure que celle du tramway, mais je sais juste que l’histoire nous prouve souvent que ceux qui crient le plus fort dans un débat sont rarement ceux qui détiennent la vérité.  

1 commentaire sur "Les nouveaux croisés"

  1. Denis Therriault | Juin 4, 2022 at 13 h 30 min | Répondre

    Et oui, l’ensemble de la documentation sur le tramway confirme que ce projet est voué à l’échec. Il y a ceux qui écrivent, comme vous, et qui n’ont pratiquement jamais lu un document sur le projet. Se contentant de jouer le rôle de porteur de message de la Ville de Québec. En publiant des textes qui sont plus près du publi-reportage. De l’autre côté, il y a des gens sérieux, qui comme moi ont pris le temps de lire la documentation qui confirme que le projet sera une catastrophe et qu’il n’est pas viable. Ce n’est pas des perceptions, mais simplement la réalité. C’est désolant, la plume appartient à ceux qui ne savent pas. Ceux qui savent peuvent trouver une plume, mais…

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.