Collaboration et transparence : des avis divergents

Une séance chargée au conseil municipal du 20 juin.

Le conseil municipal du 20 juin était centré sur deux thèmes : la collaboration et la transparence. Les membres du conseil se range de l’avis du maire Marchand en première partie du conseil, mais les avis sont mitigés en deuxième partie.

En première partie, le maire Marchand aborde la collaboration continue entre la Ville de Québec et les peuples autochtones (nation Huronne-Wendate).

Il se dit fier de cette collaboration déjà établie par les précédentes administrations et souligne l’importance de continuer à prendre soin de cette relation et de ne pas la prendre pour acquise.

Tour à tour, plusieurs membres du conseil montrent leur accord aux propos du maire.

Claude Villeneuve, chef de l’opposition, parle de la cohabitation des peuples autochtones avec les résidents de Québec et de l’ouverture des deux partis ainsi que du festival KWE.

Alicia Despins, présidente de l’arrondissement des rivières, renchérit sur le point du festival KWE en déclarant que la culture est un bon moyen de parler des autochtones, de partager leur culture et leur histoire et de créer des liens avec eux.

David Weiser, de Québec forte et fière, mentionne le développement économique des peuples autochtones, et plus précisément de la nation Huronne-Wendate qui fait maintenant partie de la Chambre de commerce de Québec.

Collaboration et transparence

Le plaidoyer du chef de l’opposition se concentre sur le manque de collaboration et de transparence de l’administration publique. Plusieurs conseillers partagent le même avis.

Il déplore le manque d’intérêt des membres du conseil sur certains enjeux lors des séances du conseil.

Il est surpris de cette constatation puisque l’une des promesses électorales du maire portait sur l’écoute et la défense des intérêts des citoyens.

Il revient ainsi sur le point de la pénurie de main-d’œuvre à Québec, une question à laquelle il n’y a pas encore eu de réponse claire selon lui et donc qu’il y a un manque de transparence du côté de l’administration.

Le maire ainsi que plusieurs conseillers sont étonnés de cette déclaration et affirment qu’il y a de la collaboration et de la transparence.

Il explique que lorsque des questions n’ont pas de réponses rapidement, les membres du conseil font des recherches afin d’avoir des réponses à donner au conseil et aux citoyens éventuellement.

Il ajoute qu’ils travaillent avec les autres élus, les citoyens, les entreprises afin de répondre aux besoins de la population.

Commentez sur "Collaboration et transparence : des avis divergents"

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.