Legault veut « une amitié sans conditions » avec Marchand

MarchandLe maire de Québec, Bruno Marchand. Photo : Simon Bélanger

C’est devant un parterre de plus de 1 500 élus municipaux de partout au Québec, réunis pour les 100es Assises annuelles de l’Union des municipalités du Québec, que le premier ministre du Québec, François Legault, a répondu à quelques critiques émises dans les derniers jours par le maire de Québec, Bruno Marchand. La densification, le tunnel et la relation avec son prédécesseur, Régis Labeaume, ont été au cœur de son discours.

Simon Bélanger

Invité à adresser une allocution devant les élus réunis au Centre des congrès de Québec, François Legault n’a pas raté l’occasion de taquiner le maire de la ville hôtesse de l’UMQ, Bruno Marchand.

Les deux hommes ont confronté leurs visions divergentes dans les dernières semaines, que ce soit sur le dossier de la rue partagée sur le boulevard René-Lévesque ou sur l’impact du tunnel entre Québec et Lévis sur l’étalement urbain.

« On va développer une amitié sans conditions. Je vous promets qu’on va essayer de densifier notre relation », a blagué M. Legault.

M. Legault a aussi souligné la présence de l’ancien maire de Québec (et chroniqueur de La Presse), Régis Labeaume, qui recevait le titre de membre honorifique de l’UMQ.

« Dans le fond, c’était facile de travailler avec toi, Régis », a exprimé le premier ministre, faisant rire la foule présente. 

M. Legault a également fait une autre tentative pour convaincre le maire actuel du bienfondé du projet de tunnel reliant les centres-villes de Québec et Lévis.

 « J’ai encore du travail à faire auprès de Bruno. Ça prend un tunnel. Un tunnel quatre-voies, dont deux voies aux heures de pointe, qui vont être pour le transport collectif. […] On a le droit de développer une deuxième grande métropole au Québec. »

Marchand pas convaincu 

Le maire Bruno Marchand demande toujours les preuves que le tunnel est une bonne idée pour Québec.

« Je ne suis pas convaincu. […] Démontrez-nous les faits. […] Quand le ministre de l’Environnement nous dit que ce tunnel-là va être vert, qu’il est plus vert que de construire un pont, qu’on nous fasse la démonstration », a expliqué M. Marchand en mêlée de presse.

Le maire estime que les voies réservées seulement lors des heures de pointe ne sont pas suffisantes et n’est pas fermé à l’idée d’un tunnel exclusivement dédié au transport collectif.

« Il faut l’envisager, il faut l’évaluer et il faut démontrer les faits. […] Tout comme pour le tunnel ou un autre domaine, on a besoin de faits, on a besoin de science, on a besoin de données », affirme le maire de Québec. 

Régis Labeaume honoré par ses anciens collègues

Celui qui a présidé aux destinées de la ville de Québec pendant 14 ans était de retour pour un grand événement public pour la première fois depuis son départ de l’hôtel de ville, en novembre dernier.

Son travail a été salué par Bruno Marchand, de même que par la mairesse de Montréal, Valérie Plante, qui a salué son instinct politique.

« T’es tout une bibitte politique. Tout le monde va être d’accord avec ça. Ton dévouement, ton franc-parler, ton humour. Ce sont autant de qualités qui font que la population de Québec t’aime, mais aussi les Québécois et les Québécois », a reconnu Mme Plante.

Elle a aussi évoqué l’idée que Régis Labeaume était la version inversée de Jean Drapeau, maire de Montréal pendant 39 ans.

« Régis a commencé son mandat avec un stade et l’a fini avec le tramway. Un mandat de plus, et l’Exposition universelle s’en venait à Québec », a plaisanté la mairesse de Montréal.

M. Labeaume a souligné que c’était un honneur pour lui de voir son travail de 14 ans reconnu par ses anciens collègues du monde municipal.

« Il n’y a pas un plus bel honneur qu’un venant de ceux et celles qui ont fait la job », a expliqué M. Labeaume.

Il croit aussi que François Legault va s’ennuyer de lui, mais se promet de se servir de sa tribune dans La Presse pour notamment lui répondre sur sa vision du transport à Québec.

« J’ai passé trois mois à la mer. Donc, j’ai appris à prendre mon gaz égal. Et au lieu d’en parler, je vais l’écrire », a annoncé Régis Labeaume, dont les chroniques alimenteront probablement les discussions dans les prochaines semaines. 

Commentez sur "Legault veut « une amitié sans conditions » avec Marchand"

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.