400 000 $ pour dynamiser la rue Racine, l’avenue Myrand et l’avenue Royale

La rue Racine, dans Loretteville, qui doit faire l'objet d'une redynamisationLa rue Racine, dans Loretteville, qui doit faire l'objet d'une redynamisation. (crédit photo : Simon Bélanger)

Trois artères commerciales de Québec font partie d’un projet pilote qui vise à les rendre plus animées et attrayantes, dès l’été 2022. La rue Racine (Loretteville), l’avenue Royale (Beauport) et l’avenue Myrand bénéficieront d’un montant de 400 000$ pour leur redonner leurs lettres de noblesse.

Simon Bélanger

Le maire de Québec, Bruno Marchand, était entouré pour cette annonce de trois membres du conseil municipal, soit Marie-Josée Asselin (Loretteville – Les Châtels), Isabelle Roy (Robert-Giffard) et David Weiser (Le Plateau), qui représentent les trois districts qui sont au cœur de ce projet pilote.

« On a besoin d’une rue commerciale forte dans chaque district, dans toute la ville », soutient M. Marchand.

Les trois artères sélectionnées ont été choisies en fonction de différents critères.

« Pourquoi ces trois rues-là ? Elles ont été ciblées d’après plusieurs critères, dont la densité et la diversité des commerces présents, l’aménagement général de la rue (comme la largeur de la chaussée et la faible concentration de stationnements hors rue) et les possibilités de piétonniser temporairement certains tronçons lors d’événements et la localisation en périphérie des quartiers centraux », explique David Weiser, responsable du développement économique sur le conseil exécutif et conseiller du Plateau.

« La ville compte environ une centaine d’artères commerciales et on vise à étendre à plus de rues si le projet s’avère concluant », prévoit le maire de Québec.

Le maire de Québec, Bruno Marchand, était accompagné des membres du conseil municipal David Weiser (Le Plateau), Isabelle Roy (Robert-Giffard) et Marie-Josée Asselin (Loretteville – Les Châtels). (Crédit photo : Simon Bélanger)

Sondages auprès des commerçants

Pour Marie-Josée Asselin, vice-présidente du conseil exécutif et conseillère du district de Loretteville – Les Châtels, « les gens ont des idées pour la rue Racine et ont le goût qu’on y mette l’énergie requise ».

La Ville de Québec prévoit lancer un sondage dans la prochaine semaine auprès des commerçants des trois rues concernées par le projet, afin de connaître leurs idées, leurs propositions et leurs préoccupations.

Isabelle Roy, membre de l’Opposition officielle et conseillère de Robert-Giffard, estime que ce projet pilote sera le bienvenu pour retrouver l’esprit communautaire : « Cet esprit de communauté nous manque. La COVID-19 a été impitoyable pour nos artères commerciales, particulièrement pour l’avenue Royale, qui s’essoufflait d’année en année ».

Pour dynamiser les trois artères, la Ville de Québec interpellera les organismes locaux, afin de favoriser l’organisation de fêtes de quartier, de spectacles, de marchés publics et de plusieurs autres événements. Selon les propositions des commerçants, la Ville pourrait aussi installer du mobilier urbain ou des bacs à fleur.

Environ 150 commerçants seront consultés sous peu, afin qu’ils puissent présenter la vision qu’ils privilégient pour leur artère commerciale.

Les projets de redynamisation des trois artères commenceront dès cet été, mais il est prévu que d’autres actions soient prises dans les années suivantes pour rendre celles-ci plus attrayantes, même si la Ville prévoit s’intéresser à d’autres districts dans les années à venir.

Ce projet pilote s’inscrit dans la continuité du Plan commerce 2020-2022, dans lequel il est précisé que la Ville désire rendre les artères commerciales plus dynamiques, animées et attrayantes.

Commentez sur "400 000 $ pour dynamiser la rue Racine, l’avenue Myrand et l’avenue Royale"

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.