Le fatbike sur neige est un sport québécois

fatbikePhoto : François Gariépy

Saviez-vous que la région de Québec est devenue la destination fatbike la plus estimée au monde? Ce n’est pas moi que le dit, c’est le nombre de cyclistes qui font virer le tourniquet à l’entrée des principaux centres de la région qui le démontre.

Par François Gariépy

Les québécois sont friands de fatbike sur neige, c’est un sport en pleine expansion partout dans la province et qui gagne des adeptes à chaque bordée de neige. Suffit de consulter les délais de livraison pour un vélo à roues surdimensionnées chez votre marchand de vélos favori pour comprendre l’engouement qui s’explique de plusieurs façons.

D’abord la douce morphologie des montagnes le long du majestueux Fleuve St-Laurent qui invite à rouler à 8psi et le tempérament coureur des bois des cyclistes qui habitent ses berges. Mais surtout l’effort déployé pour entretenir les sentiers par les bénévoles et les autres organisations derrière la majestuosité des trails qui entourent Québec, c’est ici que l’on a les plus belles au monde!

Simplicité

Parmi les avantages du fatbike, on note la primitivité de la mécanique. Un seul dérailleur avec une cassette (préférablement de 11-42 à 11-51). Pas besoin de suspension onéreuse pour la plupart d’entre nous, sinon pour les e-fats. Les freins mécaniques à câbles avec simple levier Tektro sont même les favoris de plusieurs champions pour la régularité dans la modulation de freinage. Important de miser sur un pneu large de 4.5 pouces et plus avec crampons espacés pour évacuer la neige facilement à basse vitesse. Environ 1600$ à 2400$ pour un bon fat en aluminium d’une trentaine de livres. Dernier conseil, éviter les grandes surfaces qui vendent des fatbikes conçus pour la plage avec des braquets dignes d’un vélo de route.   

Depuis quelques hivers, le fatbike ou vélo des neiges à pneus surdimensionnés s’est ajouté à la liste des sports de glisse et de glace aimés des québécois. À la différence que cet intrus ne demande aucune autre qualification autre que celle de savoir faire du vélo! Votre choix de tenue se fera à partir de votre garde-robe, pas besoin de vêtements particuliers pour débuter. Vos gants (pas de mitaines!) et vos bottes de rando feront l’affaire, suffit de slacker votre casque pour laisser passer une petite tuque. Peu probable que vos lunettes ne s’embuent pas et rares sont les fatbikeurs qui choisissent les pédales à clips.

Les bons spots

Facile de vous énumérer la liste des meilleurs spots dans la région de la Capitale-Nationale pour s’initier ou élargir son circuit. Plusieurs vous le confirmeront, c’est au centre E47 du Lac Delage que les conditions sont le mieux réunies pour le fatbike. Inclinaison parfaite et entretien des pistes légendaire, cette petite montagne regorge de sentiers amusants pour débutants et enfants. Pour les téméraire, la Huron demeure incontournable, tout comme la Flowrentide, la Bleu Nuit et surtout la populaire Pètepisrépète de 2.1 km qui ravit à tout coup. À la recherche d’un défi costaud? Je vous prescris la Godendard ou encore sa jumelle La Mirador pour l’ascension exigeante, mais surtout la fluidité des virages relevés, drops et sauts durant la descente, presque les sensations du vélo de montagne au même endroit durant l’été. Important de mentionner que le système de réservation pour la location de vélo facilite énormément la dynamique à l’accueil! 

Pour des paysages à couper le souffle, le secteur Shanahan de la Vallée Bras-du-Nord à St-Raymond de Portneuf offre de féériques paysages tout au long de votre sortie. La tradition veut que l’on débute avec la Beurre d’Érable avec La Grande Évasion si les jambes suivent. Facile de louer son fatbike sur place, toujours vérifier l’état des sentiers sur le site avant de pendre la route, il arrive parfois que l’abondance de neige provoque la fermeture pour entretiens. 

Friands de cyclisme de gravité, vous devez absolument tenter la Super G du Sentier du Moulin à Lac Beauport, une descente jouissive d’un kilomètre même en hiver avec en prime quelques sauts parfaitement découpés pour prendre de l’air avec élégance et un cran de roche sculpté à une inclinaison de 28%, suffit de lâcher les freins et de laisser rouler!

Plus loin à l’est, le majestueux Mont-Saint-Anne affiche quelques sentiers dédiés au fatbike à partir du secteur ski de fond. Mais entre vous et moi, dès que vous mettrez la pédale dans les boisées du MSA qui longe la ligne d’Hydro-Québec au sud de la montagne, vous découvrirez un circuit exigeant de sentiers entretenus majestueusement par des bénévoles sans lien direct avec les autorités du centre de ski. Parmi mes destinations favorites, surtout plus tard en saison lorsqu’il est possible de rejoindre le bas de la mythique Viet-Nam, la doyenne des pistes de vélo de montagne de descente au MSA, tout aussi rapide qu’en juillet lorsque la croûte glacée la transforme en véritable piste de course!

J’ajoute aussi à votre pèlerinage le circuit Monfatel à Montchâtel, le secteur St-Émile, une partie du Corridor des Cheminots, Le sentier de la Côte Gilmore qui connecte les Plaines et les plages glacées du Fleuve St-Laurent et même le Parc Valéro des Écarts à Lévis. La beauté du fatbike, c’est que le petit boisé au bout de la rue chez-vous se transforme souvent en lieu insoupçonné d’aventures cyclistes!  

Publicité

Commentez sur "Le fatbike sur neige est un sport québécois"

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.