La perspective d’un changement de zonage inquiète des résidents de Limoilou

épicerie 13/2L'épicerie 13/2. Photo : Gabriel Côté

La possibilité d’une modification de zonage échauffe quelque peu les esprits sur une rue tranquille du Vieux-Limoilou.

Par Gabriel Côté

Quand l’Épicerie 13/2 a annoncé il y a quelques semaines ses intentions de reprendre au printemps l’Accommodation Bio, le commerce voisin, et d’aménager un nouvel espace animé, des résidents du secteur ont commencé à être inquiet. 

Rappelons que le projet consiste à relocaliser l’épicerie sur la deuxième avenue, dans les espaces actuellement occupés par l’Accommodation Bio, et de convertir le 210, 13e Rue en « Espace 13/2 », qui deviendrait alors un lieu où on servirait des repas et des boissons, et où se tiendrait des évènements culturels, communautaires ou artistiques, à l’année longue.

Mais cela requiert de faire préalablement une demande de modification de zonage. En vue d’une consultation publique à ce sujet, l’organisme a transmis sa correspondance aux différents acteurs du quartier, et il a déclaré avoir « reçu l’appui de nombreux voisins pour cette démarche », comme le rapportait un article de monlimoilou

Or, lors d’une réunion du conseil de quartier le 15 décembre dernier, des voisins de l’épicerie ont signalé qu’ils n’avaient pas été consultés, et que le changement de zonage les inquiète en raison d’évènements survenus l’été dernier. En entrevue, une voisine de l’Épicerie 13/2 qui préfère taire son nom, se rappelle la situation. « Après avoir lu le texte sur monlimoilou, j’ai demandé à mes voisins s’ils avaient été consulté, et personne ne l’avait été. J’ai donc contacté les gens de l’épicerie pour leur signaler la situation, et ils ont dit qu’ils avaient été mal cité. »

Selon Suzie Genest, qui signe le texte en question sur le site monlimoilou, il ne s’agit pas d’une mauvaise citation. « L’appui des voisins mentionné dans mon article, je l’ai lu dans cette correspondance transmise à divers acteurs du quartier », explique-t-elle preuve à l’appui.

La voisine de l’épicerie à qui nous avons parlé s’est dite « choquée » de lire qu’elle serait en accord avec quelque chose qu’elle n’appuie pas. Elle souligne que l’inquiétude des voisins face à la perspective d’un changement de zonage s’explique de deux façons. 

« Ce changement de zonage implique du bruit et la présence de beaucoup de monde. Mais les résidents du coin se sont installés là parce que c’est tranquille, et ils tiennent à leur tranquillité. Qui plus est, si le zonage change, et que le commerce ferme, le zonage, lui, ne changera pas, et il sera possible pour les prochains propriétaires aussi d’organiser des évènements et de faire du bruit », dit-elle, en précisant que les bruits subis par le voisinage l’été dernier étaient si forts qu’elle « n’était pas capable de coucher les enfants ». 

Dans les heures précédant la réunion du conseil de quartier du 15 décembre dernier, la femme qui s’est confié à nous a circulé dans son secteur en compagnie d’une voisine. « En 50 minutes, on a recueilli 26 signatures contre le changement de zonage », se souvient-elle, avant d’ajouter qu’elle « n’a rien contre l’Épicerie 13/2 ».

« C’est dommage, parce que c’est un beau commerce. Je pense seulement que les gens qui ont reçu une lettre disant que les voisins appuient le projet devraient savoir ce qu’il en est vraiment », conclut-elle.

La perspective de l’Épicerie 13/2

Rejoint par le Carrefour, l’équipe de l’Épicerie 13/2 a confirmé que le projet va toujours de l’avant. « On est en démarche auprès de la ville pour déposer éventuellement une demande de rezonage, si cela s’avère possible », nous a-t-on expliqué.

L’équipe de l’épicerie a ajouté qu’elle entend faire les choses convenablement et a assuré être de bonne foi.

« Nous n’avons pas accès à la pétition donc c’est vraiment impossible pour nous de commenter celle-ci. Nous n’avons jamais fait de ‘consultation citoyenne’ à proprement parler, nous avons seulement présenté le projet lors d’une fête de la ruelle l’automne dernier et nous en avons profité pour commencer à amasser des appuis en parlant de notre projet avec les clients et les clientes de l’épicerie. Pour l’instant, nous avons été invités à une séance au conseil de quartier en février ou en mars pour discuter du projet avec les citoyens du Vieux-Limoilou et nous allons participer avec plaisir. Si une ou des personnes ont des craintes par rapport à notre projet c’est aussi possible venir de nous voir et de nous en parler en dehors des instances municipales », a déclaré un membre de l’équipe de l’Épicerie 13/2.

 

Publicité

Commentez sur "La perspective d’un changement de zonage inquiète des résidents de Limoilou"

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.