Suzanne Verreault nommée directrice générale d’Équipe Marie-Josée Savard

suzanne verreaultLa nouvelle directrice générale d'Équipe Marie-Josée Savard, Suzanne Verreault. Photo : Courtoisie, page Facebook de Suzanne Verreault.

L’ex-conseillère municipale de Limoilou, Suzanne Verreault, est de retour en politique municipale après une courte pause. Jeudi, elle a été désignée directrice générale du parti dont elle a porté les couleurs à l’Hôtel de Ville pendant 12 ans.

Par Gabriel Côté

Selon nos informations, trois personnes ont été considérées pour le poste, mais c’est la candidature de Mme Verreault qui a paru la plus solide aux yeux du parti.

« J’ai reçu un appel la semaine dernière, car mon nom était sorti dans certaines discussions et le parti voulait savoir si j’étais intéressée par le poste de directrice générale. C’est venu très vite après l’élection, je m’étais donné un petit lousse pour laisser la poussière retomber, mais je suis très contente, de beaux défis sont devant moi », remarque Suzanne Verreault, la nouvelle directrice générale d’Équipe Marie-Josée Savard.

Mme Verreault succède ainsi à Ronald Gagnon, qui a occupé le poste de directeur général du parti lors de la dernière campagne électorale. M. Gagnon a occupé les mêmes fonctions de la fondation d’Équipe Labeaume jusqu’à 2017. C’était alors Nathalie Roy, candidate défaite d’Équipe Labeaume dans Chute-Montmorency – Seigneurial, qui avait pris la relève, avant de passer le relais à Marie-France Trudel. Cette dernière a finalement quitté le parti, et s’est éventuellement présenté aux élections sous la bannière de Québec Forte et Fière. Depuis le 7 novembre, le poste était vacant, comme il était convenu que M. Gagnon se retirerait après la campagne.

« Suzanne Verreault assurera la direction générale du parti pendant une période cruciale, celle de la transition après l’élection, et de la redéfinition de nos orientations. Elle est une femme d’un intégrité irréprochable, et aussi d’une très grande rigueur. Suzanne, c’est aussi une femme d’équipe, qui a toujours été d’une grande loyauté tant envers les citoyens qu’elle représentait qu’envers le parti. Je sais que je peux lui faire confiance les yeux fermés », a déclaré le chef d’Équipe Marie-Josée Savard, Claude Villeneuve.

Responsabilités

En tant que directrice générale du parti, Mme Verreault hérite de nombreuses responsabilités qui sont, à une certaine échelle, de la plus haute importance. C’est elle qui devra notamment superviser la gestion de différents budgets, comme les allocations auxquelles les élus ont droit pour de la recherche, ainsi que les budgets de diffusion et de promotion, qui sont remboursés en partie par la Ville.

« C’est principalement un travail d’administration, il s’agit de réclamer des remboursements pour des dépenses qui sont admissibles ou encore de produire les rapports que le parti doit fournir au Directeur général des élections. Mais je serai aussi présente lors des réunions du parti pour définir avec les élus les orientations que nous voulons suivre au cours des prochaines années », explique Suzanne Verreault.

Nouveau départ

Arrivée derrière Jackie Smith dans Limoilou à l’élection du 7 novembre, Suzanne Verreault s’est trouvée exclue du conseil municipal après trois mandats. « Je ne suis pas amère, les citoyens ont exprimé leur volonté et je la respecte. Je suis heureuse d’avoir pu représenter mon quartier à l’Hôtel de Ville pendant 12 ans », dit l’ex-conseillère municipale du district de Limoilou.

Parmi les choses qui la rendent le plus fière, Mme Verreault évoque spontanément le travail qu’elle a fait pour améliorer la qualité de l’air à Limoilou, mais surtout la recherche, parfois difficile, d’un consensus.

« Ce n’est pas toujours facile d’être un élu. Je m’en suis bien rendu compte à ma première année : j’étais complètement épuisée après quelques mois seulement, car je voulais satisfaire tout le monde. Avec le temps, j’ai appris qu’il fallait chercher un certain équilibre, un consensus qui n’est pas toujours facile. Ce fut le cas dans les dossiers entourant la qualité de l’air. À l’occasion, il s’est trouvé des militants très critique à l’égard de la ville, mais je suis très fière des réalisations auxquelles on est parvenu dans ce dossier. Et de fait, je me suis souvent servi des commentaires des militants pour faire avancer les dossiers, même si les choses ne sont pas toujours allées aussi loin qu’ils l’auraient souhaité », se souvient Suzanne Verreault, avec une touche de mélancolie dans la voix.

Interrogée sur les moments plus difficiles qui ont marqué ses années comme conseillère municipale, la nouvelle directrice générale du parti qui forme l’opposition officielle souligne promptement sa dissension à l’endroit du projet Laurentia.

« Ce n’est pas facile d’avoir à choisir entre le parti et la population. À ce moment-là, j’ai choisi les citoyens, mais ça n’a pas été facile de le dire à M. Labeaume », relate-t-elle.

***

Les derniers mois aussi ont été quelque peu difficile pour la nouvelle directrice générale d’Équipe Marie-Josée Savard.

Tout l’automne, elle était ralentie un problème de genou qui, de son propre aveu, a rendu sa campagne « beaucoup plus difficile ». Mais jeudi dernier, elle a reçu une infiltration de cortisone, qui lui a fait le plus grand bien. « Ça fait toute la différence, je me sens remise sur pied », confie-t-elle.

Les revers sont parfois l’occasion de soigner des blessures qui trainent. Et une fois les plaies guéries, on se trouve plus ou moins par hasard devant de nouvelles opportunités. Même s’il n’a pas été long, le repos de Suzanne Verreault aura peut-être été salutaire, et celle qui depuis 12 ans représente les citoyens à l’avant-scène aura maintenant à jouer un nouveau rôle, celui-là derrière les rideaux.  

« En plus, c’est à temps partiel », conclut Suzanne Verreault en riant.

Publicité

Commentez sur "Suzanne Verreault nommée directrice générale d’Équipe Marie-Josée Savard"

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.