Marchand dénonce un « manque de leadership » dans le projet de tramway

Bruno MarchandBruno Marchand entouré par quelques candidats de Québec Forte et Fière. Photo : Gabriel Côté

Si Bruno Marchand est élu maire le 7 novembre prochain, son administration ira de l’avant avec le projet de tramway, qu’elle considère comme le « bon projet pour Québec ». Néanmoins, le candidat à la mairie maintient qu’un « manque d’écoute et de leadership » dans la façon dont les choses sont menées par l’administration en place nuit à l’acceptabilité du projet au sein de la population.  

« Nous sommes derrière le projet de tramway. Cependant, celui-ci a souffert d’un manque criant de leadership et d’écoute. Les citoyens et citoyennes ont des critiques et des inquiétudes en vue de l’implantation prochaine du tramway. Faute d’avoir été entendus, et pour certains d’avoir été vraiment consultés, certains citoyens se sont démobilisés. Il y a évidemment et clairement un bris de communication entre la population et les membres de l’administration municipale », a déclaré Bruno Marchand. 

Conséquemment, le candidat à la mairie a proposé une dizaine d’améliorations au projet de tramway, afin, a-t-il dit, qu’il y ait « un leader dans le dossier » à compter du 7 novembre. 

Québec Forte et Fière veut notamment mieux protéger les arbres, diminuer les effets négatifs de la fameuse dalle de béton centrale, retirer la couverture filaire dans les quartiers emblématiques et instaurer des mesures d’atténuation des impacts des travaux sur la qualité de l’air et sur la vie des citoyens. 

Le parti propose aussi de lancer le plus rapidement possible la seconde phase du projet, pour mieux développer l’offre de transport sur l’ensemble du territoire, de réinstaurer les remontées mécaniques entre la basse-ville et la haute-ville.

En outre, dans une critique voilée en promesse électorale, Bruno Marchand s’est engagé à implanter un comité de bon voisinage et a assuré que son administration se préoccuperait « réellement des citoyens et des commerçants ». Pour ce faire, une administration de Québec Forte et Fière assignerait un élu responsable du projet au comité exécutif « pour réaffirmer l’imputabilité ». 

Finalement, en phase avec son propre projet de transport en commun, Québec Forte et Fière propose d’implanter une tarification sociale pour l’ensemble de l’offre de transport intégrée à Québec, dans le but d’assurer un accès universel à la mobilité sur le territoire de la ville. 

« On va nous dire que la Ville le fait déjà »

Or, diront certains, plusieurs de ces propositions ressemblent un peu à de la « tarte au pomme », selon l’expression consacrée. En effet, elles consistent souvent soit en des choses que la ville fait déjà, ou encore en des discours tenus par l’ensemble des partis politiques. Tout le monde, par exemple, s’engage à protéger les arbres.

Anticipant cette critique, le chef de Québec Forte et Fière en a appelé au sentiment des citoyens.

« La Ville va peut-être dire : ‘’on fait déjà tout ça, il n’y a pas de problème’’. Pourtant, les citoyens ne sont pas au courant », s’est étonné Bruno Marchand.

Le candidat à la mairie a aussi précisé que la Ville plante actuellement deux arbres pour un arbre coupé, alors qu’il se propose, lui, d’en planter vingt. 

« Ce que la littérature scientifique dit, c’est qu’il faut planter vingt arbres pour compenser la coupe d’un seul. Alors, c’est ce qu’on va faire », a-t-il déclairé.     

Marchand critique Gosselin ; Gosselin répond 

Interrogé sur le projet de métro-léger de Québec 21, Bruno Marchand n’a pas mâché ses mots. « Ça ne marche pas ce projet-là. Ce n’est pas réaliste de prétendre que ça va coûter moins cher et que ce sera réalisé dans les mêmes délais. Nous ne sommes même pas au jour 1 du projet de métro-léger, nous en sommes encore au jour 0. Arrêter le projet de tramway pour faire plutôt un métro-léger nous ferait prendre 5 ou 10 ans de retard », a-t-il expliqué.

De son côté, Jean-François Gosselin a réagi à l’annonce de Québec Forte et Fière sur Twitter. « Bruno Marchand démontre par son « annonce » d’aujourd’hui qu’il n’a rien de neuf à proposer et que le tramway n’est pas le bon projet pour Québec. Heureusement, les citoyens ont une alternative, le métro léger VALSE de QC 21 », écrit le chef de Québec 21. 

Publicité

Commentez sur "Marchand dénonce un « manque de leadership » dans le projet de tramway"

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.