Aménagement du territoire : Bruno Marchand écorche Marie-Josée Savard

Bruno MarchandBruno Marchand, chef de Québec Forte et Fière.

Mardi matin, le chef de Québec Forte et Fière et candidat à la mairie, Bruno Marchand, a critiqué la feuille de route de Marie-Josée Savard en matière d’aménagement du territoire.

Par Gabriel Côté

Appelé à commenter le dépôt d’une offre d’achat formelle des terres des Sœurs de la charité par le gouvernement du Québec, Bruno Marchand s’est dit content que le gouvernement « veuille mettre des sous » dans un projet que son parti défend, avant de décocher une flèche à son adversaire dans la course à la mairie.

« Que le gouvernement veuille investir pour préserver la vocation agricole de ces terres, on est d’accord (…). Mais c’est le palier municipal qui est le meilleur pour que ce projet prenne racine. L’aménagement du territoire, c’est l’affaire des villes, alors on va collaborer. Mme Savard, qui était la responsable des questions d’aménagement du territoire, elle, l’a complètement échappé dans ce dossier. »

Selon Bruno Marchand, Marie-Josée Savard aurait porté des projets allant à l’encontre de la volonté des citoyens. Puis, interrogé sur la relation entre l’administration actuelle et le gouvernement provincial, le candidat à la mairie a soufflé que « la relation est inexistante » et qu’« il y a une mésentente, c’est clair ».

« C’est sous la contrainte d’un palier supérieur de gouvernement que les citoyens ont été écoutés. Ce n’est pas normal », a-t-il conclu.

Le projet du colisée

Le chef de Québec Forte et Fière a aussi critiqué les décisions de l’administration actuelle dans le dossier du Colisée de Québec. Il a notamment commenté la récente sortie du propriétaire du Roc Gym, François-Guy Thivierge, qui s’inquiète de la concurrence que lui opposerait un projet de 35 à 40 millions dédié aux sports intérieurs, juste à côté de son centre.

« C’est drôle : quelqu’un dit que tout le monde a été consulté, mais une personne supposément consultée la dément. On essaie de nous démontrer qu’on consulte et qu’on écoute, et là c’est écrit noir sur blanc que ce n’est pas vrai. Et c’est Mme Savard qui est responsable de ça » a glissé Bruno Marchand.

La campagne électorale ne sera lancée que vendredi. Les hostilités, elles, ont déjà commencé.   

Publicité

Commentez sur "Aménagement du territoire : Bruno Marchand écorche Marie-Josée Savard"

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.