18e Rue : plus de sécurité routière dans le secteur Limoilou-Lairet

La 18e RueL'intersection de la 18e Rue et de la 4e Avenue. Crédit photo : Sophie Williamson.

La Ville de Québec a lancé un appel d’offres à l’intention des ingénieurs pour la réfection des infrastructures; un pas de plus qui permet d’espérer prochainement la fin des discussions entre les membres du comité de travail sur la 18e Rue et la détermination d’un concept final.

Raymond Poirier, président du conseil de quartier du Vieux-Limoilou, y voit l’annonce d’une bonne nouvelle, bien que le projet soit encore en évaluation. La Ville affirme que « les concepts finaux seront discutés d’ici la fin de l’automne ».

Un enjeu de sécurité « historique »

Yan Turgeon, président du Conseil de quartier de Lairet, explique que l’appel d’offre tel que publié par la Ville « consiste à inviter une firme pour la production de plans et devis pour l’aqueduc et les égouts en premier lieu ». « Le concept d’aménagement de surface n’est pas encore arrêté », ajoute-t-il.

Au fil des dernières années, les quartiers de Lairets et du Vieux-Limoilou ont demandés des mesures pour réduire la vitesse des véhicules après plusieurs accidents. « On a fait beaucoup de revendications pour la sécurité routière sur l’axe 18e Rue et la Ville avait répondu favorablement aux demandes il y a à peu près un an et demi », explique Raymond Poirier.

Un comité ou conseil consultatif a été créé regroupant des membres des conseils de quartiers, des citoyens ainsi que des représentants de la Ville.

« Dans un premier temps, nous nous sommes réunis pour détailler et préciser les préoccupations, pour échanger avec des représentants du service au transport et à la mobilité intelligente, raconte le président, Certains éléments avaient ensuite été proposés dans une logique éphémère et à la dernière rencontre, on nous a présenté d’une manière un peu plus précise une projection des travaux et des mesures permanentes. »

Le souhait du comité est que des actions concrètes voient le jour pour réduire la dangerosité de la 18e Rue le plus rapidement possible. L’annonce de l’appel d’offres est une bonne nouvelle, puisqu’elle fait suite aux démarches déjà entamées.

« Ce sont des revendications presque historiques, c’est un dossier phare que mène de front Yan Turgeon depuis au moins 4-5 ans », affirme Raymond Poirier.

« On ne peut qu’être contents », ajoute-t-il.

Parmi les raisons qui peuvent expliquées le délai avant la mise en œuvre de ces mesures, on compte la présence d’un viaduc du CN sur la 18e Rue qui implique des négociations, la circulation des autobus du RTC et la question du passage du tramway.

Pour la question du trafic, les mesures temporaires ont démontré une bonne efficacité, selon Raymond Poirier. « L’avenir nous dira si les mesures sont suffisantes », conclut-il.

Le projet de réfection de la 18 Rue, de la 1re Avenue à la 8e Avenue

Jusqu’à maintenant, le projet comprend :

  • Rétrécissement de la chaussée à 13,6 m qui reste à 4 voies de 3,5 m.
  • Élargissement des trottoirs à 2 m.
  • Ajout d’un gonflement de trottoir sur le boulevard Benoît-XV dans le cadrant nord-ouest de l’intersection avec la 18e Rue.
  • Rétrécissement de l’accès nord au boulevard Cardinal-Villeneuve.
  • Aucune mesure d’atténuation du trafic n’est annoncée.

Le début des travaux est prévu pour l’année 2022.

Publicité

Commentez sur "18e Rue : plus de sécurité routière dans le secteur Limoilou-Lairet"

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.