Le Cercle du Savoir organise des conférences théâtrales « pour le plaisir »

Le professeur de philosophie Marc-André Nadeau était l'invité du Cercle du SavoirLe professeur de philosophie Marc-André Nadeau était le conférencier à la conférence théâtrale organisée par le Cercle du Savoir. Crédit photo : Gabriel Côté

Pour l’été, le Cercle du savoir organise des évènements ludiques axées autour du plaisir du théâtre, de la table et de la conversation. Il s’agit de « conférences théâtrales », des soupers spectacles très agréables où des comédiens jouent des scènes mises en contexte puis commentées par un conférencier.  

La première édition de ces soirées a eu lieu à guichet fermé mercredi dernier au cercle de la garnison de Québec. 

« L’an dernier, on a organisé des conférences sur Churchill, ici même dans les jardins. Cette année, on a voulu faire quelque chose de plus ludique, pour profiter de l’agrément de l’été », explique Marc-Antoine Beauséjour, le membre du conseil d’administration du Cercle du savoir derrière l’idée des conférences théâtrales. 

L’évènement a eu lieu à guichet fermé, devant un public de 65 personnes. « Quand les mesures sanitaires le permettront, nous pourrons accueillir plus de monde à nos conférences », souffle François Lafond.

Après avoir dégusté un repas léger sur de vastes tables disposées symétriquement dans un grand salon au décor aristocratique, le public a été captivé tout au long de cet évènement qui franchement sortait de l’ordinaire.  

Des finissants du Conservatoire d’art dramatique de Québec ont lu des scènes tirées du Marchand de Venise de Shakespeare. Ces scènes ont été brillamment mises en contexte et expliquées par Marc-André Nadeau, professeur de philosophie au Cégep de Sainte-Foy.

Les cinq finissants du Conservatoire d’art dramatique de Québec à quelques instants du début de leur performance.

« C’était vraiment intéressant, glisse un spectateur à la sortie. Je dirais que c’était à la fois plaisant et édifiant. Les comédiens étaient en forme, et le conférencier avait beaucoup d’humour. J’ai souri tout le long, et j’ai l’impression d’avoir appris des choses. Avec quelques amis, on s’en va prendre un verre pour en parler, parce qu’on voudrait que ça continue. Je pense que ça fait partie du plaisir particulier de ce genre de soirée. » 

Les comédiens en action. De gauche à droite : Mariann Bouchard, Marie-Ève Lussier-Gariépy, Antoine Paré-Poirier, Thomas Boudreault-Côté et Thomas Royer. Photo : Courtoisie.

Si le nombre d’inscriptions est suffisant, une supplémentaire de la conférence théâtrale sur le Marchand de Venise aura lieu mercredi prochain, le 7 juillet. Les billets sont en vente en ligne. D’autres évènements similaires pourraient avoir lieu au mois d’août.

À propos du Cercle du Savoir

Fondé à l’hiver 2019, le Cercle du Savoir est un centre dédié à l’éducation et à la culture générale.

« Nous organisons des cours et des conférences dans l’esprit d’une pédagogie que tous les membres du cercle ont en commun : je l’appellerais la pédagogie du ‘’qu’est-ce que ?’’, explique François Lafond, membre fondateur du Cercle du Savoir. Pour résumer d’un trait ce qu’est l’organisme, on pourrait dire que c’est d’une part une équipe de professeurs compétents et dévoués, et d’autre part des évènements destinés à l’éveil de la pensée. Notre devise, d’ailleurs, exprime peut-être mieux qu’autre chose l’esprit du cercle : ‘’Pour le plaisir d’apprendre’’. Notre action est en effet guidée par la conviction qu’il est non seulement utile, mais en plus agréable de chercher à comprendre ce qu’ont dit et pensé les meilleurs d’entre les hommes. »

« Notre approche est essentiellement participative, ajoute Marc-Antoine Beauséjour. Les cours sont basés sur la participation et la réflexion des étudiants, à qui nous demandons de lire certains textes à l’avance, pour en discuter. »

« Si nous procédons de cette façon plutôt que de donner des cours magistraux, ajoute François Lafond en prenant la balle au bond, c’est que nous cherchons justement à susciter une controverse. Nous ne voulons pas exposer une opinion fixe et certaine à propos d’un texte ou d’un auteur. Plutôt, nous essayons de faire ressortir une diversité d’approches possibles sur un même sujet, un même thème. Cela est plus fécond, selon moi, que de rester cantonné dans une vision unique et indiscutable. »

Le financement

Depuis quelques mois, le Cercle du Savoir est reconnu comme organisme de bienfaisance enregistré. Cela lui permet notamment de recevoir des dons et des subventions pour l’organisation de ses activités. 

« Nous aimerions que nos cours et nos conférences coûtent le moins cher possible, afin d’attirer plus de monde. Mais en l’absence de grands philanthropes pour appuyer notre cause, les activités sont payantes. Bien entendu, nous ne faisons pas ça pour l’argent : les membres du conseil d’administration du Cercle ont même payé leur place pour être à l’évènement de ce soir. L’ensemble de nos revenus est consacré à l’organisation d’activités », fait valoir François Lafond.

« Et pour l’instant, on essaie de se faire connaître. Tout le monde qui a un désir authentique de mieux comprendre les choses en lisant les grandes oeuvres du passé est le bienvenu parmi nous », conclut-il.

Publicité

Commentez sur "Le Cercle du Savoir organise des conférences théâtrales « pour le plaisir »"

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.