Sophie Williams : trouver le soleil après la pluie

Sophie WilliamsL'artiste Sophie Williams. Photo : Courtoisie Christyna Mérette

L’auteure-compositrice-interprète du quartier Saint-Sauveur, Sophie Williams, propose une nouvelle chanson, accompagnée d’un vidéoclip après avoir combattu un cancer du sein. Pour ce morceau intitulé Danser sous la pluie, elle a notamment retenu les services de Benoît Pinette, un artiste de Limoilou, mieux connu sous le nom de Tire le coyote.

Danser sous la pluie a une « histoire particulière », raconte Sophie Williams en entrevue par visioconférence. Celle qui se dit « heureuse d’être en vie », a combattu la maladie et nous arrive avec un nouveau morceau inspiré par des circonstances dramatiques.

« En mars 2020, on m’a diagnostiqué un cancer du sein. Le diagnostic est tombé en mars 2020, en même temps que la pandémie. En même temps que je suivais mes traitements, j’ai rencontré deux femmes avec qui je me suis liée d’amitié. Évidemment, à cause de la pandémie, on a eu davantage des échanges sur les réseaux sociaux. Ces deux femmes, du même âge que moi (l’une avait deux jeunes enfants), sont décédées. J’ai d’abord été extrêmement touchée. Ce qui m’a bouleversée, quand j’ai appris le décès de la première et ensuite de la deuxième, ç’a été la goutte qui a fait déborder le vase (…). Ça m’a laissé comme plein de questions sans réponses : pourquoi ces femmes n’ont pas réussi à s’en sortir? », raconte l’artiste.

« C’est comme ça que j’ai commencé à écrire Danser sous la pluie (…). La raison du titre Danser sous la pluie : la femme que j’ai rencontrée en oncologie, Véronique, s’était fait une page privée pour informer sa famille, ses amis, ses proches, qui s’appelait Véronique et apprendre à danser sous la pluie », raconte Sophie.

«C’est de là qu’est partie l’idée de la chanson (…). Le fond de la chanson, c’est la résilience », enchaîne-t-elle. Derrière des grandes difficultés, il y a la résilience… C’est le cœur de cette pièce, dit l’interlocutrice.

Un vidéoclip tout en douceur et tout en rose accompagne le morceau.

Tire le coyote

Pour cette chanson, Sophie s’est alliée de vieux collaborateurs : Tire le coyote (Benoît Pinette) et Shampouing, un guitariste et réalisateur d’expérience du nom de Benoît Villeneuve dans la vie de tous les jours.

« Tire le coyote, ç’a fait depuis 2011 que je travaille avec lui (…). Je l’avais approché pour faire du coaching de chansons et je ne l’ai jamais lâché depuis parce que suis une fille de textes. Pour moi, les textes sont en avant-plan dans mes chansons. C’est hyper important, les mots, pour moi», dit Sophie en parlant de Benoît Pinette, qui était à l’époque bien moins connu.

« Cette fois-ci, ce fut un peu particulier, car je l’ai appelé en catastrophe. Quand mon diagnostic est arrivé au mois de mars (2020), je l’ai appelé comme deux ou trois semaines avant que mes traitements commencent. Je n’avais aucune idée à quoi m’attendre. J’avais des chansons. J’avais commencé à écrire mon deuxième album. J’avais des spectacles de prévus durant l’été (…). Quand j’ai eu le diagnostic, je ne savais pas du tout, premièrement, si j’allais m’en sortir (car mon cancer était de) stade 3. Je ne savais pas si j’allais être capable d’écrire et de quoi avait l’air ma santé. Il y avait, entre autres, une chanson que je voulais dédier à mon fils. J’avais l’urgence de produire et d’enregistrer les tounes pour laisser ça derrière moi (…), si jamais j’avais à partir », explique Sophie.

Elle a donc appelé Tire le coyote « en braillant » pour lui demander de collaborer de nouveau. Ils ont discuté des textes et Sophie lui a fait entendre des maquettes, dit-elle.

Shampouing avait quant à lui travaillé avec Sophie pour son premier opus, Motel, paru en 2019. « C’était clair que je retournais travailler avec les deux. Les deux réalisent (le nouvel) album. Je voulais encore plus d’implication de Tire le coyote », dit-elle.

Nouvel opus

L’écriture de ce prochain opus se poursuit pour l’auteure-compositrice-interprète. Cette nouvelle galette devrait voir le jour à quel moment? « Je ne me mets pas de pression. Ça va sortir quand ça va être prêt (…), mais en principe, ça devrait sortir à la fin de janvier », répond-elle.

Motel, le premier opus de Sophie Williams, a figuré parmi les nommé au GAMIQ dans les catégories du Choix du public et Meilleur Album Pop de l’année. Pendant plusieurs mois, il a été au palmarès du Top 30 des rotations sur SiriusXM Ici musique.

Publicité

Commentez sur "Sophie Williams : trouver le soleil après la pluie"

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.