Les Mayas au Musée de la Civilisation

Sculpture d’un homme jaguar pour l'exposition MayaSculpture d’un homme jaguar. Photo : Marc-Antoine Hallé, Icône/MCQ

L’exposition Maya sera à l’affiche au Musée de la Civilisation (MCQ) jusqu’au 3 octobre. On y plonge dans le passé (et le présent) de cette civilisation d’Amérique centrale. Près de 300 fabuleux trésors issus de cette culture y sont présentés.

Le parcours thématique de Maya se décline en plusieurs zones, chacune offrant une scénographie et une ambiance propres aux diverses thématiques abordées. Parmi celles-ci : l’environnement tropical des Mayas, leurs croyances ainsi que leur réalité actuelle.

« Ça retrace toute l’histoire de la civilisation maya », précise France Gagnon, chargée de projets éducatifs au MCQ, en entrevue au Carrefour.

Contrairement à d’autres civilisations des Amériques, les Mayas ont survécu à la conquête espagnole et aux épidémies. Aujourd’hui, plus de six millions de Mayas préservent leurs langues et leur culture.

« Commencée il y a 5000 ans, l’histoire de la civilisation maya constitue l’un des plus riches héritages culturels au monde. Au moment de son apogée, entre le 3e et le 8e siècle de notre ère, elle était l’une des cultures les plus avancées en Amérique et surpassait, par son raffinement, la culture européenne », indique le MCQ sur son site web.

À voir

Un corpus formé de 300 artefacts, qui pour la plupart n’avaient jamais été exposés en dehors du Guatemala avant la présentation de cette exposition en Espagne en 2017, témoigne de cette richesse culturelle.

« On est vraiment chanceux d’avoir d’exposition car elle provient de fouilles archéologiques (réalisées) dans les 15 à 20 dernières années. C’est très récent. Ce sont des découvertes vraiment majeures. Souvent, quand on parle d’exposition d’archéologie, on pense à de tous petits fragments d’objets, mais là, on a vraiment beaucoup d’objets de grandes dimensions majestueux. On est très chanceux de les avoir parce que, souvent, quand les objets viennent d’être découverts, ils vont dans les universités pour la recherche. Ensuite, ils vont dans les musées du pays où ils ont été trouvés pour y être exposés. Et seulement par la suite, 15 ans ou 20 ans plus tard, on peut les voir à l’extérieur du pays. Nous, nous avons la chance des les avoir dès qu’ils ont été trouvés ou presque », dit France Gagnon.

Les visiteurs auront notamment la chance d’y admirer un imposant homme jaguar fait de stuc, une occasion toute spéciale pour eux. « C’est un objet très fragile qui voyage mal (…). Il s’est rendu jusqu’à nous, mais par la suite le gouvernement du Guatemala préfère le ramener à l’intérieur du pays et au Musée national, pour le conserver», explique Mme Gagnon.

Des stations interactives, des projections vidéo grand format et des ambiances sonores complètent l’expérience.

Activités et renseignements

Des activités viendront bonifier la visite de cette exposition.

Les familles pourront s’adonner aux défis du jaguar, un animal important dans la culture maya, sur l’application mobile Mon MCQ.

L’activité Le jardin maya devrait également être accessible aux bulles familiales dès le 23 juin. Celle-ci aura lieu sur les toits et dans la cour intérieure de l’institution.

Dès que les mesures sanitaires le permettront, les personnes vivant avec une déficience visuelle pourront visiter l’exposition de manière adaptée. Il sera notamment possible de toucher des répliques de certains artefacts.

L’exposition Maya a été conçue par MuseumsPartner (Autriche) en collaboration avec le ministère de la Culture et des Sports du Guatemala.

Pour plus de détails, consultez le site du Musée de la Civilisation du Québec.

Musée de la Civilisation
Les masques de jade ou d’autre pierre verte constituent un mobilier funéraire précieux pour les rois et les dignitaires. Les grands masques couvrent la tête des défunts, tandis que les petits comme celui-ci décorent les ceintures et couvre-chefs (photo Marc-Antoine Hallé, Icône/MCQ).
Musée de la Civilisation
Explication d’une stèle décrivant, dans l’écriture maya, l’Ascension d’un prince. Sur la photo, on voit France Gagnon, du MCQ. Photo : Marc-Antoine Hallé, Icône/MCQ
Musée de la Civilisation
Objets contemporains témoignant de la transmission des traditions de générations en générations. Photo : Marc-Antoine Hallé, Icône/MCQ

Publicité

Commentez sur "Les Mayas au Musée de la Civilisation"

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.