Denis Turcotte prend la barre du SPVQ

Police

Denis Turcotte sera le nouveau chef du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) à compter du 6 mai prochain. Celui qui était auparavant directeur adjoint au développement organisationnel et affaires policières a été présenté à la population jeudi matin par le maire Régis Labeaume.

L’homme de 52 ans sera le 22e chef du SPVQ, service où il travaille depuis 1992. Il succèdera ainsi à Robert Pigeon, qui prendra sa retraite en juin. 

Au fil des ans, M. Turcotte a œuvré entre autres comme patrouilleur, lieutenant détective, capitaine, inspecteur et directeur adjoint. Cette vaste expérience, ainsi que sa connaissance de l’ensemble des emplois du corps policier a été déterminante dans son embauche, selon le maire. 

« Fort de ses 30 ans d’expérience, Denis Turcotte est l’homme tout désigné pour poursuivre le travail de modernisation et de réorganisation des activités du SPVQ, a déclaré Régis Labeaume. C’est un homme de tête et de cœur au leadership incontesté (…). M. Turcotte connaît un parcours professionnel exceptionnel. Les membres du conseil municipal, le personnel de la Ville et du Service de police se joignent à moi pour lui souhaiter beaucoup de succès dans son nouveau mandat. »

Un souci de modernité

Le maire a aussi insisté sur le caractère résolument « moderne » du nouveau chef de police. Selon lui, le service de police doit continuer de se moderniser, pour faire face à divers enjeux sociaux, tels que la santé mentale, le vivre-ensemble, et la représentativité au sein des forces de l’ordre. 

M. Turcotte a d’ailleurs exprimé sa volonté de diriger le service de police dans cet esprit.

« J’arrive aujourd’hui avec une vision très claire de ce que doit être un service de police en 2021 pour faire face aux principaux enjeux de Sécurité publique, affirme M. Denis Turcotte. Le SPVQ poursuivra ses efforts de rapprochement avec les citoyens en passant par une plus grande représentativité des minorités visibles et ethniques à l’intérieur du Service de police, une plus grande présence communautaire sur le terrain et des activités de rapprochement avec la population. J’aimerais souligner l’apport indéniable de M. Pigeon. Il a su élever l’organisation à un autre niveau. Je remercie monsieur le maire, Régis Labeaume, pour la confiance qu’il me porte. Je poursuivrai avec honneur la mission première du SPVQ qui est d’assurer la sécurité de tous les citoyens de la ville de Québec depuis plus de 178 ans. »

La représentativité

Selon Denis Turcotte, il y aurait actuellement une douzaine de personnes issues des communautés culturelles qui sont membres de son service de police. 

Ce chiffre est appelé à augmenté.

« On veut se rendre plus attractifs (sic), a déclaré M. Turcotte. Il faut qu’on intéresse plus de gens multiculturels (sic) à devenir policier. »

Les mesures précises qui seront adoptés pour ce faire seront détaillés plus tard dans un plan, selon le maire.

« On ne parlera pas de ça ce matin, on va attendre de vous présenter le plan », a répété Régis Labeaume à plusieurs reprises. 

Les drogues  

Questionné à propos de la crise des opioïdes, Denis Turcotte est resté prudent et a cherché à se faire rassurant.

Denis Turcotte prend la barre du SPVQ « même si la ville de Québec est pas mal épargnée, c’est quelque chose qui est présent sur le territoire. On a du personnel dédié à ce dossier, et on travaille de concert avec la santé publique pour informer la population, et en particulier la population à risque. » 

Publicité

Commentez sur "Denis Turcotte prend la barre du SPVQ"

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.