Bruno Marchand sera candidat à la mairie de Québec

Bruno Marchand

Le secret le moins bien gardé à Québec n’est enfin plus un secret : Bruno Marchand brigue la mairie. L’ex-président directeur général de Centraide Québec et Chaudière-Appalaches se présente comme le candidat du renouveau et du rassemblement.

« La mairie, ce n’est pas l’affaire d’un seul homme, a-t-il déclaré d’emblée. J’entends mériter la confiance de la population avec une équipe paritaire de 21 candidates et candidats. Ensemble, nous porterons un programme solide, étoffé et inspirant qui reflétera les préoccupations et les aspirations des gens de tous les quartiers. »

Le mystère reste complet à propos des candidats et de la plateforme de Québec Forte et Fière

Bruno Marchand est néanmoins demeuré discret à propos de ses candidats et de son programme. On a appris dans la mêlée de presse que le quart seulement de ses colistiers sont déjà choisis. Quant aux idées du parti, l’aspirant au poste de maire est resté allusif.

« Nous avons de bonnes idées, et nous voulons qu’elles soient encore meilleures, s’est-il contenté d’indiquer. Alors nous sommes dans un processus de consultation : nous allons à la rencontre du plus grand nombre de gens possible afin de connaître leur avis. »

On a tout de même appris que le parti Québec Forte et Fière appuie le projet de tramway.

« L’argent et la volonté politique sont sur la table en ce moment. Je pense en plus que c’est un super projet, très important pour la ville à long terme », a plaidé Bruno Marchand.

Le chef de la nouvelle formation politique n’a pas voulu se prononcer à propos du troisième lien, prétextant n’avoir pas suffisamment d’informations pour le faire.

Bruno Marchand et Régis Labeaume   

Le dernier venu de la politique municipale à Québec a aussi fait preuve de prudence dans ses propos à l’endroit du maire actuel, Régis Labeaume. 

S’il a parfois semblé lui adressé discrètement quelques pointes, en soulignant par exemple que « la mairie n’est pas l’affaire d’un seul homme » ou encore que les conseillers municipaux doivent être les « porte-paroles des citoyens et non ceux du maire », Bruno Marchand a précisé qu’il a beaucoup de respect pour celui qui sera peut-être son adversaire.

« Quand on est maire d’une ville pendant aussi longtemps que Régis Labeaume l’a été, on ne peut pas ne pas avoir un impact positif sur celle-ci, a-t-il concédé. Seulement, après tant de temps, il est normal qu’on sente un certain essoufflement. Notre nouveau parti, qui comporte des gens expérimentés en politique et aussi des néophytes, se veut un vent de fraîcheur. » 

Un deuxième cycliste candidat à la mairie

On a appris dans les dernières semaines que Régis Labeaume est un adepte du vélo. Questionné à propos des défis qui seront les siens pour se faire élire, Bruno Marchand nous a appris qu’il a lui aussi une passion pour ce beau sport.

« Je suis un cycliste, et je dirais que j’ai un bon col à monter. C’est mon Galibier, a-t-il plaisanté. Mais aidé par une équipe solide, nous pouvons arriver au sommet de ce col, et prendre une belle photo. »

Blague à part, le Galibier de Marchand est peut-être le fait qu’il est très peu connu du public, malgré sa notoriété dans le milieu communautaire. Selon lui, cela est peut-être un avantage. 

« Actuellement, nous sentons qu’il y a vraiment beaucoup de curiosité. Et le fait de venir de l’extérieur du monde de la politique me permet d’y amener de nouvelles idées et un nouveau point de vue. Il y a un appétit pour ça dans la population, c’est manifeste », a-t-il conclu.  

Commentez sur "Bruno Marchand sera candidat à la mairie de Québec"

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.