Sabrina Sirois
Recyc-Québec
Home À la Une Loud : Prestation historique

Loud : Prestation historique

Limoilou – Après avoir rempli deux soirs de suite le Centre Bell au printemps dernier, Loud et son équipe partait sur Air Francoricain, direction le Centre Vidéotron, pour y présenter ce même concert à grand déploiement. Les fans ont répondu présents en très grand nombre et le courant a passé avec l’artiste. Comment on le sait? Loud souriait.

Pas de ce même sourire que lors de l’électrisante première à Montréal, mais à n’en pas douter, Simon et son volubile acolyte Ajust était en très grande forme, prêts à reprendre avec énergie le rendez-vous manqué du dernier FEQ où leur prestation a été interrompue par un violent orage. Dans un visuel à couper le souffle, sans faire d’histoire, Loud est sorti du cockpit de son avion pour ouvrir la soirée avec 56k et Nouveaux riches, d’ailleurs brodé, ton sur ton, sur son coton ouaté immaculé de la tête au pied.

Avec ce spectacle, aucun temps mort n’était permis. Les hits se sont enchaînés à un rythme effréné et tous ont fait mouche auprès des fans prêts à chanter chaque parole et à danser sur des pièces comme Pas sortableFallait y aller et Toutes les femmes savent danser où les spectateurs étaient visuellement mis à l’honneur sur les trois immenses écrans.

Plusieurs invités

Et tout le monde est venu extra fly pour participer à cette soirée unique : Coeur de pirate et Charlotte Cardin, qui ont toutes deux reçu un bruyant accueil, 20Sum, qui vient de signer avec l’étiquette Joyride Records pour son projet solo à venir, ainsi que Lary Kidd, complice de l’époque LLA. Fort d’un nouvel album intitulé Surhomme, Lary Kidd a assuré la première partie de Loud, en plus de monter sur scène pour Off The GridOn my life et Sac de port. Leur dynamique fonctionne encore tout autant et l’énergie monte d’un cran lorsqu’ils unissent leurs forces.

Au décor grandiose, aux éclairages élaborés, aux multiples possibilités qu’offrait la scène avec ses différents paliers et sa passerelle s’avançant au parterre, est venu s’ajouter une bonne dose de pyrotechnie pour enflammer le rappel où Loud est revenu, entièrement vêtu de noir cette fois, pour lancer la dramatique TTTTT. Lorsqu’il crache que pour l’instant il n’a aucun regret, on le croit. Tout le travail accompli rapporte et prend tout son sens lors de soirées comme celle-ci. A ensuite suivi la non moins enflammée Devenir immortel (et puis mourir), puis l’introspective GG interprétée assis sur la plateforme surélevée, dans un moment d’intimité avec la foule repue.

Photos: Julie Bourassa

Laisser une réponse

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.