Sabrina Sirois
Vacances
Home À la Une Loud : Opération charme

Loud : Opération charme

Québec — Le FEQ présentait ce soir sa soirée hip-hop mettant en vedette Killy, Lil Yachty et Future sur la scène Bell des plaines d’Abraham. Mais dans l’autobus pour se rendre sur les plaines, lui seul était LE sujet des discussions : Loud. Rarement une première partie aura été aussi rassembleuse.

Même si le FEQ s’est amusé à modifier l’heure du début de sa prestation à trois reprises, c’est finalement à 19h45 qu’il est monté sur scène vêtu d’une veste de sport avec au dos l’inscription Montréal made me immortel. Son acolyte de tous les instants et réalisateur de l’album Une année record, DJ Ajust, l’accompagnait derrière sa console.

Avec un setlist assez similaire à ce qu’il avait servi à l’Impérial Bell en mars dernier, Loud a débuté en force avec So far so good qui a fait exploser le parterre visiblement réuni pour le voir lui. Rien pour diminuer l’ardeur de la foule, c’est avec Les nouveaux riches que la soirée s’est poursuivie, la foule chantant à tue-tête.

Un peu plus tard, c’est Hell, what a view, qui a à nouveau déchaîné le parterre de par son beat lourd, mais tellement entraînant.

Petite parenthèse parce qu’il faut se le dire, Loud fait son effet sur la gent féminine. À plusieurs reprises, j’ai entendu autour de moi “ye tellement beau!”. Charismatique, je dirais même magnétique, Loud charme son public sans aucun effort. Prestance, assurance, aisance, juste la bonne dose d’arrogance, tout y est.

En milieu de prestation, une belle surprise attendait notre rappeur. Un prix lui a été remis pour avoir été numéro un au Top 100 BDS francophone avec la pièce, Toutes les femmes savent danser. Une première pour un artiste hip-hop. C’était suffisant pour lui tirer un sourire avant d’enchaîner justement avec le hit radio de l’heure.

Sur des images d’un véhicule en flammes, Loud chantait “J’voulais seulement devenir immortel avant de mourir” et avec tous ces honneurs qu’il reçoit, force est d’admettre qu’il devient sans l’ombre d’un doute, un immortel du rap québécois.

C’est en nous remerciant d’en faire partie que Loud a introduit la pièce Une année record, pour ensuite terminer sa trop brève prestation de 45 minutes avec son premier succès solo, 56k en se payant un bain de foule en serrant les mains des fans aux premières loges.

Pourquoi j’ai mis autant de temps à prendre la vague Loud restera toujours un mystère, mais voilà, c’est fait, j’y suis. Loud sera de nouveau à l’Impérial Bell le 16 novembre prochain. Il y a fort à parier que cette soirée affichera complet, alors je n’ai pas pris de chance, j’ai déjà acheté mon billet.

Photos: Philippe Moussette

Laisser une réponse

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.