Recyc-Québec
Sabrina Sirois
Home À la Une Application améliorée : calculer son empreinte carbone

Application améliorée : calculer son empreinte carbone

Québec – L’équipe qui a conçu l’application Irokko rendra bientôt disponible une nouvelle version. Plus de précision dans les calculs d’émissions de carbone en fonction de la position géographique de l’utilisateur sera possible. Saliou Diallo, fondateur de l’outil, explique les nouveautés et les projets pour Irokko.

L’objectif de l’application est de faire de chaque utilisateur un acteur qui pose un geste concret face à son émission de carbone (CO2). Au quotidien, par ses déplacements et sa consommation d’énergie, entre autres, la population de la ville de Québec comme partout dans le monde en émet. Ce carbone est en partie responsable des changements climatiques. SALIOU DIALLO, fondateur d’Irokko, mentionne que l’application permet de faire planter des arbres pour compenser les émissions créées par la population. L’arbre absorbe le carbone dans l’air, ce qui diminue sa concentration dans l’atmosphère et diminue l’effet de serre causé par l’excès de CO2.  

À l’heure actuelle, le territoire disponible au Québec pour le reboisement effectué avec Irokko est de 200 hectares et est soutenu par la Fédération des coopératives forestières du Québec. 

Plantation en zone urbaine

En collaboration avec l’organisme Nature Québec, l’équipe d’Irokko souhaite rendre possible la plantation d’arbres en ville. «On prévoit de s’associer pour pouvoir faire du reboisement. Des résidents de quartiers comme Limoilou et Beauport pourront télécharger l’application et choisir que leurs arbres soient plantés dans la ville de Québec», détaille M. Diallo.

Les utilisateurs ont tous un profil personnel. Dans l’avenir, il affirme que d’autres fonctionnalités seront développées comme la planification d’évènements. 

Suivre l’évolution des arbres

La première version de l’application est déjà en ligne sur Android. La nouvelle version verra le jour cet automne et sera également disponible sur Apple Store. Elle s’adresse à un vaste public. Accessible en français, l’outil permet de calculer son empreinte écologique. «Plusieurs facteurs d’émission sont possibles comme les moteurs de véhicules. L’application calcule l’émission moyenne d’une personne selon sa position géographique. Elle convertit ensuite les émissions de carbone en nombre d’arbres à planter. L’utilisateur va choisir l’endroit où il désire faire planter ses arbres. Présentement, nous plantons des arbres au Guatemala, au Pérou, en Colombie-Britannique, en Gaspésie et bientôt en France», explique le fondateur. 

«Quand c’est fait, l’utilisateur achète les arbres qu’il a choisi de faire planter. Une fois mis en sol, l’application envoie des photos et la géolocalisation des arbres. L’espèce plantée est aussi mentionnée. On travaille en ce moment à pouvoir suivre la croissance de l’arbre via l’application. C’est nouveau, personne ne fait ça encore», ajoute-t-il. 

Essences d’arbre

L’espèce d’arbre plantée est choisie par l’organisation en fonction des besoins du milieu. Les essences choisies ne sont pas les mêmes d’année en année pour limiter l’effet de monoculture dans une plantation. «Cette année, ce sont les épinettes blanches en Gaspésie», précise-t-il. L’équipe travaille en collaboration avec plusieurs organisations afin d’assurer la plantation des arbres dans les différentes régions. 

Photo : Jasmine Tremblay-Bouchard

Laisser une réponse

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.