Sabrina Sirois
Recyc-Québec
Home À la Une Def Leppard : Du rock sans compromis

Def Leppard : Du rock sans compromis

Limoilou — C’est devant des spectateurs gonflés à bloc que les gars de Def Leppard ont été accueillis ce soir au Centre Vidéotron. La soirée s’annonçait hors du commun. Et les membres du groupe britannique ont en effet offert une solide performance sans compris dans le cadre de leur tournée, The best of the Story so far.

Après un décompte numérique qui a fait monter l’excitation parmi la foule, les musiciens ont fait leur apparition sur les rifs de la chanson Rocket. La soirée était lancée de belle façon. L’ardeur de la formation n’a pas faibli avec les pièces Animal et Excitable qui ont suivies. Puis, Love and Hate Collide nous a offert une pause balade avec un solo de guitare digne de toute chanson romantique des années 90.

Symbiose

La chanson contrastait drôlement avec la suivante, Lets Get Rocked, qui a su galvaniser la foule. La symbiose était parfaite dans le refrain puisque tout le monde chantait les paroles bien connues évidemment. La finale a d’ailleurs été chaudement applaudie. Armageddon It a aussi donné un beau moment rock.

Le chanteur a pris quelques minutes pour parler en français et raconter que le groupe s’était rencontré il y a 42 ans. Il a dit que la formation souhaitait poursuivre à jouer de la musique le plus longtemps possible. Il a ensuite présenté son meilleur ami Rick Savage qui a alors joué l’intro de la pièce Rock On. Leur interprétation a été mise en valeur par des jeux de lumières et de guitares.

Par la suite, les membres ont interprété 2 Steps Behind au bout de la scène de la passerelle. Un moment touchant et magnifique, puis Man Enough. Love Bites a sans doute été un des moments les plus filmés… La chanson était attendue. Dès les premières notes, les téléphones sont apparus dans les airs.

Solide performance

Sans attendre, Def Leppard a poursuivi avec Heartbreak et Switch 625 qui a mis à l’honneur les musiciens. Une solide performance qui a mis en avant-plan leur talent. Celle du batteur Rick Allen a été particulièrement saluée.

Hysteria a permis de faire un saut dans le passé alors que des images d’archives étaient projetés sur l’écran géant.

Sugar, un classique du répertoire de Def Leppard, a été un des points culminants du spectacle. Impossible de terminer le concert de façon tant l’enthousiasme était à son comble. Le rappel a donc permis d’entendre Rock of Ages et Photograph.

Bref, une soirée haute en couleur, forte de rifs de guitares, de drums intenses et de chansons qui traversent le temps sans rides.

Photos: Philippe Moussette

Laisser une réponse

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.