Sabrina Sirois
Home À la Une Quartier Maizerets : Des permis pour les résidents

Quartier Maizerets : Des permis pour les résidents

 

Maizerets — Consciente que les travailleurs du Nouveau complexe hospitalier (NCH) envahiront les rues avoisinantes, la Ville de Québec propose de créer une nouvelle zone de stationnement, d’étendre les zones avec vignette et de modifier le temps dans les rues autour de l’hôpital de l’Enfant-Jésus.

Près de 200 personnes ont assisté à la soirée d’information organisée hier soir au Centre communautaire Mgr-Marcoux. Les participants semblaient résignés à devoir se procurer des vignettes, mais certains se sont dits choqués de devoir payer pour un problème créé par le NCH. «Ils font quoi eux pour régler le problème de stationnement. Pourquoi ne demandent-ils aux employés combien ils seraient prêts à payer pour leur stationnement? C’est scandaleux de devoir payer pour des vignettes. On paie déjà des taxes», s’est exclamé un citoyen qui a été applaudi.

Actuellement, il existe deux zones de permis dans le quartier. La zone 26 est comprise entre le chemin de fer, le chemin de la Canardière, Henri-Bourassa et la 18e Rue. Sur un côté de rue, le temps de stationnement est limité à 60 minutes du lundi au vendredi de 9h à 17h à l’exception de ceux qui sont détenteurs d’une vignette. Il n’y a pas de réglementation sur l’autre côté. Pour la zone 27, qui est délimitée par les rues Trinité, 24e Rue, Henri-Bourassa et Champfleury, elle est identique à l’autre zone à l’exception que temps limité qui est valide pour 60 minutes du lundi au vendredi de 9h à 18h.

Carte-stationnement-MaizeretsLa Ville de Québec s’est inspirée de ce qui existe déjà pour trois secteurs du quartier. Le secteur A est compris entre le chemin de fer, Henri-Bourassa, la 18e Rue et Mont-Thabor. Ici, on recommande d’étendre la zone 26 et d’appliquer les mêmes règlements pour le temps limité. Pour le secteur B qui se situe entre la 24e et 25e Rue, les boulevards Monseigneur-Gosselin, Montmorency et Mailloux, on propose de limiter le temps à 60 minutes sauf pour les véhicules munis de vignette. On recommande de créer une nouvelle zone de vignette puisqu’on estime que la zone 27 est déjà grande. HERVÉ CHAPON, conseiller en planification des transports, ajoute qu’on veut également éviter que des résidants situés aux extrémités utilisent des places pour des citoyens du secteur. Dans le secteur C, il n’y a présentement aucune restriction. Celui-ci est délimité par les rues Trinité, Champfleury, Henri-Bourassa et Montmorency. Prochainement, on souhaite faire comme pour le secteur A, soit de limiter le temps à 60 minutes sauf pour un côté de rue et l’inclure dans la zone de permis 26.

Avis partagés

Les opinions étaient partagées entre garder le statu quo et avoir des vignettes. Mais la dernière option semblait la préférée. Pour les places de stationnement à temps limité, les citoyens ont indiqué vouloir du 90 minutes plutôt que du 60. Pour le stationnement non réglementé sur un seul côté de la rue, les avis étaient également divisés. Réglementer sur les deux côtés semblait une option préférable. Enfin, les résidants du secteur A ont indiqué vouloir que le temps limité se termine à 17h plutôt que 18h.

Trop vite

La grande majorité des citoyens présents ont fait valoir que les automobilistes roulaient trop vite. Ils disent craindre pour la sécurité des enfants. Plusieurs ont demandé à ce que la limite soit descendue à 30 km/h. D’autres ont dit que leurs entrées de cour étaient régulièrement obstruées par des voitures ce qui leur compliquait la tâche pour entrer et sortir. À ce propos, MARC DES RIVIÈRES, directeur du Bureau de transport, a confirmé que son équipe travaillait sur une solution. «On est conscient que les rues sont étroites et que ça peut être difficile. On réfléchit à la façon dont on pourrait vous aider. On ne peut pas placer des panneaux partout. La solution va passer plus vers de la sensibilisation que de l’intervention. Vous n’êtes pas les seuls à vivre ça», explique-t-il.

Des résidants de la zone 26 ont fait part des nombreux désagréments qu’ils vivent. Ils ont suggéré d’installer des parcomètres sur les tronçons de rue les près proches du CLSC et de l’hôpital.

GENEVIÈVE HAMELIN, conseillère municipale du district Maizerets-Lairet, a remercié les participants de leur présence. La Ville pourra ainsi bonifier son projet. Elle a toutefois informé qu’ils devront y aller avec la majorité.

Nouvelle rencontre

Notez que la Société québécoise des infrastructures fera une présentation publique du projet du Nouveau complexe hospitalier le 24 mai à 19h au Centre communautaire Monseigneur-Marcoux.

Enfin, la présentation faite par la Ville est disponible sur la page du Conseil de quartier Maizerets.

 

Voici des questions et réponses posées lors de la soirée :

Pourquoi avoir des côtés de rue non réglementés?

La Ville recommande de maintenir des espaces de stationnement non réglementé pour les visiteurs et les commerçants. «Autrement si vous recevez des visiteurs, ils devront respecter le 60 minutes», commente Marc Des Rivières.

Pourquoi ne pas avoir des vignettes pour les visiteurs?

Marc Des Rivières dit qu’il n’y en aura pas. Un test a déjà été effectué et il n’a pas été concluant. Les vignettes n’étaient pas utilisées par des visiteurs. On craint des abus.

Pourquoi ne pas marquer les côtés de rue pour indiquer un dégagement de 5 mètres?

Selon M. Des Rivières, ça peut faire partie des solutions. «Sauf qu’il faut se rappeler qu’il y a de la neige», commente-t-il. Celui-ci a ajouté qu’il préférait aborder les problèmes un cas à la fois et faire des interventions lorsque des gens l’appellent.

Est-ce que le secteur B pourrait être agrandi s’il y a trop de demandes?

Probablement, a répondu M. Des Rivières. Le directeur du Bureau des transports s’est fait rassurant en disant qu’il n’allait pas faire des changements sans revenir voir les impacts. «On va aller observer et voir comment ça fonctionne. Si on sent un effet de débordement, on va revenir et faire un ajustement», assure-t-il.

De quelle façon avertira-t-on les citoyens du choix final?

La Ville de Québec souhaite changer la réglementation pour septembre. Lorsqu’elle entrera en vigueur, on distribuera un dépliant à toutes les portes où l’on expliquera comment acheter une vignette. On en placera également sur tous les véhicules stationnés dans les rues.

 

 

 

Laisser une réponse

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.