Sabrina Sirois
Recyc-Québec
Centre Durocher
Home À la Une La Patente: Un atelier coopératif à Limoilou

Limoilou — Avez-vous un projet manuel, mais pas nécessairement les connaissances, ni un endroit ou les outils pour le réaliser? Le nouvel atelier coopératif La Patente qui lancera ses activités début novembre sur la rue Des Sables à Limoilou, permettra aux patenteux de s’exercer. Une panoplie d’équipements et d’ateliers seront disponibles pour faciliter la concrétisation des idées.

DAVID VIENS et plusieurs autres personnes travaillent depuis avril à mettre en place un lieu où les gens utiliseront leur savoir-faire pour concevoir ce dont ils ont envie. Issu du mouvement mondial Makerspace, La Patente «sera un atelier… ouvert à tous», décrit M. Viens. Les possibilités seront multiples, que ce soit l’ébénisterie, la couture, la soudure et autres métiers manuels. Le membre accèdera à l’endroit de 5000 pieds carrés après son inscription et avoir suivi une formation de sécurité pour éviter les blessures. Il pourra se servir de l’outillage, mais devra apporter son propre matériel. Il aura également l’occasion, s’il le désire, de prendre part à l’une des nombreuses activités de formation et de partage offertes.

Concept américain

Le concept de Makerspace est né aux États-Unis. «Il est parti d’une université qui a rendu son équipement disponible aux étudiants puis l’a élargi à la population», explique M. Viens. L’initiative n’est pas sans rappeler le Fab Lab comme celui s’amorcera bientôt à Sainte-Foy. «Le Fab Lab est un peu plus technologique… on va un peu plus large», nuance le cofondateur. Pratiquement toutes les disciplines du savoir-faire manuel seront touchées. L’espace alliera le traditionnel et les technologies telles que les imprimantes 3D.

Pour monter le projet, l’équipe s’est inspirée de La Fabrique à Sherbrooke avec qui elle collabore. C’est d’ailleurs grâce cette expérience que l’idée de créer La Patente à Limoilou a germée. Elle a également rencontré le Helios Makerspace de Montréal.

Un intérêt déjà présent

M. Viens a déjà reçu des commentaires positifs sur l’initiative. Plusieurs personnes ont démontré leur intérêt à venir pour y pratiquer leur passe-temps. «Ça réveille le rêve de plusieurs de créer des choses», commente-t-il. Des organisations comme VéloCentrix, le Centre Jacques-Cartier et le Théâtre Premier Acte ont aussi donné leur appui.

David Viens et Patrick Pelletier, deux membres du projet. M. Pelletier tient également la boutique Écothentik sur la rue Saint-Paul. Photo : Katia Lavoie

Laisser une réponse

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.