Home Chroniqueurs Martin Claveau Questions à Alex Migneault de la Tabagie St-Jean

Alex Migneault a tellement aimé travailler à la Tabagie Saint-Jean qu’il a décidé d’acheter la compagnie il y a six ans et il est loin de regretter son geste. C’est sans doute ce qui fait que son établissement respire la joie de vivre.

Qu’est-ce que tu aimes de la rue Saint-Jean où est installée la Tabagie?

C’est vraiment un quartier bigarré et c’est ce qui est plaisant. On peut accueillir un itinérant qui compte ses sous pour acheter un café et pouf!, à peine trois minutes plus tard, c’est un haut fonctionnaire qui gagne plus de 100 000$ par an qui entre, suivi de deux adolescentes qui viennent acheter des bonbons. On ne sait jamais à quoi s’attendre et j’adore le côté social et urbain. Nous avons nos habitués qui viennent jaser et des gens qui passent une fois de temps en temps. C’est un beau mélange et c’est ce que j’aime.

Avec toute la concentration qu’on voit dans le secteur des tabagies, la tienne n’est pas à vendre?

Je reçois souvent des offres, car nous sommes bien placés, mais il faudrait que je trouve quelque chose qui me stimule autant pour me convaincre. Ça ne veut pas dire que ça n’arrivera jamais, mais pour l’instant, j’aime bien ce que je fais alors je refuse et c’est non.

À ce moment-ci, souhaiterais-tu en acquérir une autre?

Non, je pense que ce qui fait le succès d’un établissement comme le mien, ça passe par l’implication du propriétaire et je dois y être souvent pour régler différentes situations. Alors, je ne vois pas comment je pourrais me multiplier. Ce n’est pas dans mes projets et je préfère me concentrer à travailler avec mon équipe, à bien servir ma clientèle.

Y a-t-il des gens qui travaillent avec toi dont tu tiens à souligner le travail?

J’aime et j’apprécie toute mon équipe, car sans eux, un commerce comme le mien ne serait rien. Ils ont vraiment le don de faire le bonheur de la clientèle. Par exemple, Monique Dion, ma gérante, est en poste depuis 5 ans et j’apprécie énormément son travail.

Tu as une famille, je crois?

Oui, deux filles et ma blonde bien sûr, alors j’essaye de leur consacrer le plus de temps possible.

Une journée pour le propriétaire de la tabagie St-Jean, ça ressemble à quoi?

J’arrive vers 5h30 le matin et je fais l’ouverture et je quitte  souvent vers 11h. En après-midi, il m’arrive souvent d’avoir des rendez-vous avec des fournisseurs par exemple. Ça me fait de bonnes journées, mais j’adore ça!

Qu’est-ce que vous vendez le plus?

Le tabac, sans contredit, ainsi que la bière, il n’y a pas de diminution pour ce type de produits, au contraire. Nous vendons un peu moins de revues qu’auparavant par contre, car le secteur est malheureusement un peu en déclin.

Qu’est-ce que tu aimes de ton boulot?

Il y a toujours de nouveaux défis. Il faut constamment trouver des façons de faire fonctionner l’entreprise. Ça prend toujours de nouvelles idées et je trouve ça stimulant. J’adore mon travail ainsi que les gens que je côtoie, je suis vraiment privilégié de travailler depuis 12 ans dans le Faubourg.

Laisser une réponse

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.