La boutique Sebejo s’installe sur la rue Saint-Jean

Joachim, cofondateur de l'entreprise et boutique Sebejo. (Crédit photo : Estelle Lévêque)Joachim, cofondateur de l'entreprise et boutique Sebejo. (Crédit photo : Estelle Lévêque)

Pour toute la période estivale, la boutique éphémère Sebejo s’installe sur la rue Saint-Jean pour offrir ses créations artisanales fabriquées à Québec.

Par Estelle Lévêque

Sebejo est une entreprise de créations artisanales fondée par Sebastien et Joachim. Installés à Québec depuis 2002, le duo venu de l’autre côté de l’atlantique explore le commerce de cadeaux et accessoires depuis plus de 15 ans.

Cet été, l’entreprise a pignon sur rue dans le quartier Saint-Jean-Baptiste, au 748, rue Saint-Jean, local qui se spécialise dans les boutiques éphémères. Inaugurée le 14 juin, la boutique Sebejo accueillera ses clients jusqu’à la fin septembre. En entrevue, Joachim, cofondateur de l’entreprise, nous présente les créations qui portent ses dessins et l’histoire de cette entreprise qui grandit. 

L’entreprise Sebejo

Le Carrefour de Québec : Peux-tu me présenter les produits que vous proposez ?

Joachim : 90% des objets qu’on a en boutique sont faits à Québec. On les fabrique dans notre atelier, à domicile.

Au départ, quand on a ouvert notre compagnie, on vendait uniquement des bijoux québécois. Puis, on a commencé à faire nos propres créations de bijoux. Par la suite, lorsque j’ai recommencé à dessiner, on a développé de nouveaux concepts, en imprimant mes dessins sur des produits comme des tissus, des tasses, des sous-verres. Puis, on s’est lancé dans la couture, en confectionnant nous-même des petites pochettes, des tabliers, …

Parmi nos créations, on retrouve aussi nos chandelles, faites à partir de récipients recyclés. On achète et récupère des tasses à thé auprès de ressourceries de quartier, d’organismes ou de particuliers, et on les transforme en chandelles. Comme on utilise des cires végétales (cire de soya) et parfums qui n’abîment pas la tasse, elles sont réutilisables. Ça permet de recycler, réutiliser, donner une deuxième vie aux produits. Certaines personnes nous les ramènent pour qu’on les remplisse à nouveau, et qu’ils puissent utiliser leur bougie à l’infini.

Le Carrefour de Québec : Vous avez aussi toute une gamme de produits à thématique LGBTQIA+ ?

Joachim : Oui, quand j’ai recommencé à dessiner, je me suis inspiré de la thématique LGBTQIA+, avec des drapeaux, des arc-en-ciel, etc. Puis, on a développé une section de revente de produits autour de cette thématique avec des épinglettes, lacets, ceinture, etc. Pour nous, c’était important d’avoir ces produits en boutique et créer un espace sécuritaire pour les gens de la communauté qui voudraient venir magasiner des produits LGBT, sans jugement.

En parallèle, une grande partie de nos ventes portent sur notre gamme de produits kinky, qui nous ont permis de participer au marché queer et kinky de Québec, par exemple.

Les chandelles artisanales de Sebejo, à partir de cire de soya et récipients de récupération. (Crédit photo : Estelle Lévêque)

Le quartier Saint-Jean-Baptiste

Le Carrefour de Québec : Où se trouvait votre boutique, avant cette boutique éphémère ?

Joachim : Au départ, on a eu une boutique aux Galeries de la Capitale. Puis, en 2019, on a fait beaucoup de salons et marchés sur la 3e Avenue, la rue Saint-Vallier, la fête Arc-en-ciel, …

Après la pandémie, de juillet 2020 à mai 2024, on a fait beaucoup de pop-up au Grand Marché de Québec. C’est le Grand Marché qui nous a aidé à nous faire connaître, à développer notre clientèle.

Le Carrefour de Québec : Qu’est-ce qui vous a mené au quartier Saint-Jean-Baptiste ?

Joachim : On cherchait un emplacement autre que le Grand Marché, pour tester un autre public. On s’était renseignés pour cette boutique sur la rue Saint-Jean. Puis, la propriétaire nous a contactés il y a quelques semaines pour louer la boutique sur une courte période. Ça tombait vraiment dans notre budget et le temps qu’on avait à lui accorder.

Le Carrefour de Québec : Quel intérêt pour l’entreprise, de s’installer dans une boutique éphémère ?

Joachim : On n’est pas prêts à s’engager sur du long terme avec une boutique. Cette boutique éphémère va nous permettre de tester la viabilité de notre entreprise dans un secteur commercial comme la rue Saint-Jean. On retrouve notre clientèle du Grand Marché tout en rencontrant aussi une clientèle plus touristique. On avait très envie de venir dans Saint-Jean-Baptiste, c’est vraiment les planètes qui se sont alignées pour nous avec cette boutique.

Le Carrefour de Québec : Quels retours du public depuis l’ouverture ?

Joachim : Beaucoup de gens du quartier sont venus nous voir, les voisins sont super sympathiques et accueillants. On a reçu beaucoup d’amour ces deux dernières fins de semaines. Puis, au niveau des ventes, ça a bien démarré aussi, on est satisfaits.

Pour découvrir Sebejo, visiter leur site internet ou leur page Facebook.

Commentez sur "La boutique Sebejo s’installe sur la rue Saint-Jean"

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.