Cafés la Maison Smith : repenser l’espace café

Jérôme Turgeon est l'humble propriétaire des cafés la Maison Smith. (Photo : Juliette Nadeau-Besse).

Dans les deux dernières années, le télétravail a apporté un nouvel achalandage dans les cafés. C’est entre autres ce qui a motivé Jérôme Turgeon, propriétaire des cafés La Maison Smith à repenser sa succursale de Limoilou. Coworking, apéro et torréfaction se rencontrent dans l’agrandissement du café de la 3ème avenue.

Par Juliette Nadeau-Besse

Ni restaurant, ni pub, Jérôme Turgeon définit son nouveau local comme un « espace de vie ». Ouvert au public depuis quelques semaines, la buvette du café Smith de la 3ème avenue a été fraîchement rénovée pour accueillir plus de clients et leur offrir une expérience plus complète.

Une spacieuse mezzanine est à la disposition des clients pour prendre un verre, travailler ou se retrouver entre amis. Un bar à espresso permet aux amateurs de caféine de discuter avec les baristas pour tout apprendre de l’art du café, ou éventuellement pour offrir des formations. Des locaux fermés peuvent être loués à l’heure ou à la journée pour tenir une réunion, un séminaire ou une séance de coworking. Un bar fourni permet aux travailleurs de se retrouver pour une bière de microbrasserie ou un cocktail en fin de journée.

L’agrandissement du café de la 3ème avenue s’explique notamment par l’explosion du télétravail en pandémie. « Nos succursales de quartiers se sont retrouvées avec beaucoup de monde à l’intérieur, étant donné le télétravail. […] C’est le concept ici : dédier une grande superficie pour l’ensemble de la clientèle qui veut travailler sur place, » explique Jérôme Turgeon. Le modèle d’affaires invite les clients à profiter de l’espace sans pression de consommer, puisque le café de la 3ème avenue compte maintenant plus de 300 places en incluant la terrasse.

En parallèle, l’entreprise souhaite faire connaître son offre de boissons alcoolisées. « Vers 16h, on est rendus ailleurs, on n’est pas juste au café, on peut prendre un apéro ensemble! On finit de travailler, on décompresse un peu, on prend une bière de micro ou un cocktail et on profite de notre espace,» donne Jérôme Turgeon comme exemple. Pour le propriétaire, il s’agit d’une extension naturelle du café, où l’objectif commun est de se rassembler dans une ambiance décontractée.

La Maison Smith à Limoilou est l’une des trois succursales offrant des boissons alcoolisées. (Photo : Juliette Nadeau-Besse).

Constante expansion

Les ajouts ont vu le jour dans l’ancien local de l’entreprise de réparation d’électroménagers Québec Service de Laveuse. En 2019, Jérôme Turgeon a racheté le local pour y installer non seulement son nouvel espace café, mais surtout l’ensemble de la torréfaction des cafés Smith.

Auparavant, la torréfaction était réalisée dans la succursale de l’Île d’Orléans. Toutefois, l’achalandage à l’Île d’Orléans a explosé et les besoins de l’entreprise sont grandissants. La succursale à aire ouverte de la 3ème avenue permet d’admirer le travail de torréfaction à même le café. C’est d’ailleurs dans ce même quartier général que sont cuisinés tous les desserts, pâtisseries, sandwichs et autres aliments servis dans les sept cafés Smith. La Maison Smith de Limoilou accueille également les bureaux administratifs et la boutique en ligne de l’entreprise.

Jérôme Turgeon a toujours de nouveaux projets en tête, et c’est à l’automne que le public pourra mettre les pieds dans la prochaine succursale des cafés Smith. Située à Sainte-Foy, près du PEPS de l’Université Laval, le nouveau café devrait ouvrir ses portes vers la fin d’octobre ou début novembre. L’équipe travaille également à mettre sur roues un second camion de nourriture de rue, mais le lancement dépendra de la disponibilité de la main-d’œuvre pour opérer ce food-truck.

Une famille de 225 employés

Nombreux sont les cafés près de l’Université Laval ou de la 3ème avenue à Limoilou. Ce qui distingue les cafés Smith, c’est l’ambiance et l’expérience, estime Jérôme Turgeon. « Tout le monde peut faire du bon café, on ne réinvente pas la roue. C’est avant tout un humain qui rend un service à un autre humain, » explique le propriétaire.

Si la pénurie de main-d’œuvre se fait sentir pour l’entreprise, Jérôme Turgeon s’estime tout de même chanceux de pouvoir ouvrir sept jours sur sept, contrairement à plusieurs restaurateurs. « On a un milieu de vie qui correspond aux critères des employés. … Je pense – non, je suis convaincu que nous sommes un bon employeur, » ajoute-t-il sincèrement.

Jérôme Turgeon ajoute que sa femme et ses trois enfants travaillent pour l’entreprise, mais que chacun des quelques 225 employés font partie de la grande famille. « On accompagne nos équipiers à travers les hauts et les bas de la vie, » lance-t-il simplement.

La petite histoire

Le nom La Maison Smith provient de Charles Smith et de ses descendants qui ont été propriétaires du bâtiment abritant le premier café la Maison Smith, dans le Vieux-Québec. Selon la construction de cette maison remonterait à 1653.

La première Maison Smith a été fondée par Jérôme Turgeon en 2013, près du marché touristique de Place-Royale. Deux autres succursales ont vu le jour dans le Vieux-Québec, une à l’Île d’Orléans et une dans Montcalm.

En 2018, Jérôme Turgeon a fait l’acquisition du café la Maison Smith sur la 3ème avenue, et en décembre 2019, il a pris possession du local voisin. Les rénovations de cet agrandissement ont duré plus de 12 mois.

La septième et dernière succursale à avoir vu le jour est celle située sur la rue Saint-Louis dans Sillery en juin 2021.

Commentez sur "Cafés la Maison Smith : repenser l’espace café"

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.