Un café avec Pierre-Luc Lachance

Pierre-Luc LachanceLe conseiller municipal du district de Saint-Roch - Saint-Sauveur, Pierre-Luc Lachance. Photo : Gabriel Côté

À la Brûlerie Saint-Roch il y a quelques jours, un homme salue Pierre-Luc Lachance. Il veut le féliciter pour sa réélection. 

Par Gabriel Côté

« Vous êtes encore pris avec moi pendant quatre ans ! », répond le conseiller municipal en riant, avant d’aller commander son café et une amandine au chocolat « avec de la poudre dessus ». 

Très tôt ce matin-là, Pierre-Luc Lachance a fait le tour de son district pour retirer ses pancartes. La veille, il a pris quelques heures de congé pour célébrer sa victoire. « J’ai fermé mon téléphone et mon ordinateur pendant deux heures », dit-il. 

Le 7 novembre, Pierre-Luc Lachance a été réélu avec 34% des votes dans Saint- Roch – Saint-Sauveur. Son plus proche rival, Paul-Christian Nolin d’Équipe Marie-Josée Savard, n’a obtenu quant à lui que 22% des suffrages. 

Avec cette victoire, Pierre-Luc Lachance a gagné un pari audacieux. Au printemps, il avait quitté Équipe Labeaume et rejoint le parti de Bruno Marchand. C’est qu’il n’est pas rare de voir les élus qui changent de formation politique être battus quand les électeurs retournent aux urnes.

Pour sa part, le principal intéressé explique sa victoire par la présence qui fut la sienne au cours de son premier mandat.  

« Je ne veux pas me lancer de fleurs, mais plusieurs citoyens m’ont dit que j’avais été là pour eux, que je leur répondais personnellement sur les réseaux sociaux. Dans le porte-à-porte, les gens me demandaient si j’étais ‘’le Pierre-Luc qui répond sur le groupe facebook, puis ils me disaient : ‘’c’est sûr que je vote pour toi’’ », explique Pierre-Luc Lachance. 

Pour les prochaines années, le conseiller de Saint-Roch – Saint-Sauveur souhaite continuer d’être aussi proche des citoyens, tant sur le terrain que sur les réseaux sociaux. Celui qui fêtait son quarantième anniversaire la semaine dernière maintient que Bruno Marchand est le maire qu’il faut pour mener à terme un nécessaire changement de culture qui aurait déjà commencer à faire son petit bout de chemin à Québec. 

« Le changement de culture qui doit se faire à Québec est extrêmement complexe, et je crois que nous avons bien identifié pendant la campagne ce qu’il s’agit de faire en premier. Comment faire pour amener les nouvelles infrastructures qui vont faire en sorte, par exemple, que les automobilistes devront effectivement ralentir en circulant dans les rues de la ville ? On ne peut pas compter que sur la bonne volonté des gens, il faut créer un environnement qui peu à peu conduira chacun de nous à modifier nos habitudes. Cela vaut pour la sécurité routière, mais également pour d’autres enjeux », remarque le conseiller municipal.  

Mais Pierre-Luc Lachance convient que ce changement de culture n’est pas quelque chose qui se fera du jour au lendemain. S’il prévoit y consacrer ses efforts, il assure en même temps que des projets plus concrets seront réalisés par l’administration dont il fait partie au cours des quatre prochaines années. 

« On a promis de faire plus de pistes cyclables, et cela va nécessairement nous conduire à revoir l’aménagement des rues. Ça prend de l’audace et du courage pour se lancer dans les modifications de rues. On veut aussi se servir de l’aménagement urbain pour faire du verdissement et améliorer la canopée au centre-ville, et mettre des bacs de plantation sur rue à des endroits stratégiques. Ça nous permettra d’avoir une ville plus verte, et plus sécuritaire aussi, car des bacs comme ça incitent les automobilistes à ralentir », déclare Pierre-Luc Lachance.

Mais quelques jours après les élections, les citoyens sont en droit de se demander ce qui va se passer concrètement dans leur secteur au cours des prochaines années. Le conseiller de Saint-Roch – Saint-Sauveur convient d’ailleurs qu’il serait impossible, en quatre ans, de modifier la configuration de toutes les rues et de changer profondément les habitudes des citoyens. Néanmoins, il maintient que « les choses vont bouger » dans son district.

« Je vais être capable de commencer très rapidement la mise en place du réseau de rues partagées interconnectées. Ça pour moi c’est extrêmement important pour la sécurité notamment, mais aussi pour le déneigement, afin de faciliter les déplacements dans le secteur. On va être capable aussi de faire plus de verdissement : on a la volonté et les bons outils pour le faire. J’aimerais réussir à faire enterrer les fils électriques et les poteaux, – je ne sais pas si ça va être fait, mais ça va avoir débuté c’est certain. Les pistes cyclables, ça va avancer. Les travaux du tramway vont continuer, ça aussi c’est certain. On va aussi amorcer une réflexion collective sur l’avenir et la vocation du terrain Verdun, pour le faire passer d’un terrain contaminé à un milieu de vie », conclut-il.  

Publicité

Commentez sur "Un café avec Pierre-Luc Lachance"

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.