Orgueilleux de toute la cité, unissez-vous!

David Lemelin

Le temps file et rien ne semble indiquer qu’il y ait une chance de voir le nombre de candidats à la mairie et de partis politiques diminuer au profit d’une union salutaire. 

Alors, on va mettre les points sur les « i » et les barres sur les « t ». 

Malgré tout l’enthousiasme aveuglant qui vous habite, il n’y a personne parmi vous qui se démarque sérieusement, pas un seul candidat à la mairie ne serait, par exemple, de la trempe d’un Jean-Paul L’Allier. Oubliez ça. Il n’y a pas un CV dans le groupe qui donne le vertige. Devant nous, des novices, des gens bien intentionnés dont certains qui possèdent quelques cartes supplémentaires dans leur jeu, mais rien pour passionner les foules et faire fuir les opposants. 

Conséquemment, il faut vous parler.

C’est difficile, faire face à la réalité, mais il faut vous dire que la Ville est plus grande que vous, son avenir est plus important que votre sort individuel. On s’en fiche de votre amour-propre et de vos vieux rêves : notre ville est sur le point de lancer l’un des plus gros chantiers de son existence. Notre façon de voir et de penser nos déplacements sont bousculés par des impératifs sérieux qui n’ont que faire de vos petits calculs et par un climat qui ne nous attendra pas. Notre qualité de vie est confrontée à des conceptions antagonistes qui appelle une gouverne sérieuse, rigoureuse, compétente et sage. 

Alors, parlez-vous, choisissez un chef ou une cheffe et faites converger vos troupes et vos efforts, sans plus attendre. 

De tous les candidats, Marie-Josée Savard est probablement la mieux placée pour gouverner, mais le poids des années Labeaume la tirera probablement vers le bas. Jean Rousseau est sans doute le plus compétent du lot et le plus proche de ce qui ressemble à un maire. Bruno Marchand, qui est un pur novice, devrait commencer par être conseiller, histoire d’apprendre ce que sont les affaires municipales, tandis que Jackie Smith est, du lot, la plus cohérente et fidèle à ses valeurs, peut-être un peu trop pour fédérer tous ceux qui souhaitent une gouverne souple et démocratique. En somme, pas de leader transcendant, mais un réel besoin de négocier et de s’entendre. 

Je le répète : c’est pas votre nombril, l’enjeu. C’est notre ville.

Et surtout : NE SOUS-ESTIMEZ PAS L’OPPOSITION AU TRAMWAY. Gosselin, qui n’a pas l’ombre du début du commencement de ce qu’il faut pour diriger la ville, va fédérer la masse des mécontents. Son résultat sera plus fort qu’au moins 3 des 4 candidats contre lui. Si vos stratèges vous disent le contraire… congédiez-les. Ils sont incompétents. 

Si vous croyez que l’avenir de Québec doit être pris au sérieux, si vous aimez notre ville, vous n’avez qu’une seule chose à faire : laissez votre orgueil au vestiaire et parlez-vous. 

Puis, unissez-vous… et gagnez! Faites-le pour nous tous.

Si vous ne le faites pas, vous perdrez tous. Et nous aussi.

Publicité

Commentez sur "Orgueilleux de toute la cité, unissez-vous!"

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.