La fausse bonne idée du boulevard urbain

Quoi qu'on dise par Martin Claveau

Dans la vie, certaines idées font leur chemin, même s’il est loin d’être certain qu’elles sont bonnes.  

Souvent, elles sont véhiculées par des leaders d’opinion, crédibles, à qui on donnerait le bon Dieu sans confession. À la longue, on accepte ces idées et on cesse de se demander si elles sont pertinentes tant elles deviennent évidentes pour plusieurs.

Je crois personnellement qu’il est important de les « challenger » pour voir si elles tiennent la route. La transformation de l’autoroute Laurentienne en boulevard urbain est une de ces idées populaires que je voudrais remettre en cause. 

Le projet actuel

Le projet consisterait à abaisser le tracé actuel de l’autoroute pour en faire une artère qui ressemblerait à la prolongation de Robert-Bourassa dans Lebourgneuf, avec des lumières, des terrepleins et tout et tout.  

Tout ça débuterait à la hauteur de la rue Soumande qui deviendrait, en fait, l’entrée réelle de la ville. Présentement cette entrée se situe à la hauteur du Parc Victoria. On reconnecterait les rues transversales et les viaducs disparaitraient.  L’espace perdu des bretelles d’autoroute actuelles serait requalifié pour construire des habitations et des commerces.

Bref, on créerait un nouveau secteur avec tout ce que ça comporte.  

Déshabiller Pierre pour habiller Jacques

Dans plusieurs cercles, que je fréquente, virtuellement ces temps-ci, il est de bon ton de dire qu’on aimerait refaire la ville sur la ville.  De mon côté, j’avoue que, de perplexe que j’étais au départ, je suis maintenant carrément contre. 

En plus de coûter une couple de milliards, je crois que si on allait de l’avant avec ça, on ferait comme on fait trop souvent à Québec : on déshabillerait Pierre pour habiller Jacques.

Si la population de la ville augmentait, comme celle de Bangalore en Inde, le concept aurait son utilité, mais il n’en est rien. La population de Québec augmente très, très lentement. Présentement, ce qu’on construit le plus chez nous, ce sont des résidences pour personnes âgées et, à voir tout ce qui se « pandème » actuellement, pas certain que ça va se maintenir. Il y a bien un « buzz » immobilier, mais je ne vois pas de hordes de nouvelles familles réclamer de nouveaux secteurs pour s’établir.

À mon avis, nous n’avons pas besoin de chambarder l’autoroute Laurentienne pour augmenter la densité de population dans le secteur Vanier. On peut le faire à coût minime et dans le cadre actuel.  

Il y a de l’espace disponible et on pourrait très bien augmenter doucement le nombre d’étages permis pour les nouvelles constructions, tout en respectant la trame urbaine. Quand ce sera fait, on développera peut-être de nouveaux secteurs, mais pour le moment je n’en vois pas la nécessité.  

En outre, je crois que ceux qui payeraient le plus cher pour ce projet, ce sont les résidents actuels de Limoilou.

À terme, ça isolerait davantage le quartier, ce qui le freinerait dans son développement.   

1 commentaire sur "La fausse bonne idée du boulevard urbain"

  1. Bernard Bruyère | Avr 2, 2021 at 13 h 51 min | Répondre

    Il y a beaucoup de n’importe quoi dans votre article: la fausse bonne idée du boulevard urbain. Vous parlez de milliards de dollars!!!pour réhabiliter un demi kilomètre de chaussée, vous êtes complètement dans le champ. Vous parlez aussi qu’on déshabillerait Pierre pour habiller Jacques, vous êtes tout faux.Ce sont les gens de Limoilou et de Vanier qui se sont fait déshabiller pendant des décennies au bénéfice des propriétaires de chars des banlieues venant travailler au centre ville. Manifestement vous ne demeurez pas dans Limoilou sinon vous n’écrieriez pas pareil article.Si vous avez besoin d’informations sur le quartier, contactez moi, ça va me faire plaisir de vous parler.

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.