Dans la classe de Madame Geneviève

Classe de Mme Geneviève

Limoilou – Le projet d’une classe de 6e année de l’école de la Grande-Hermine fait partie des 50 initiatives scolaires soutenues par la Fondation Monique-Fitz-Back cette année. 

L’organisme a remis une somme de 780 $ à la classe de Mme GENEVIÈVE LABRECQUE pour encourager la réalisation de « Mangeons local pour réduire les GES et pour notre communauté ». Déjà appuyé par une Bourse Desjardins, le projet dispose maintenant d’un financement total de 2800 $.

Sensibiliser

Avec cet argent, les élèves de Mme Geneviève veulent sensibiliser leurs proches à la manière dont la consommation de produits locaux peut mener à une réduction des gaz à effet de serre. « On s’est associé à l’organisme Québec’ERE, explique Mme Labrecque. Ils vont venir expliquer aux élèves ce que sont les GES et aussi les tenants et aboutissants de la production locale. » 

Québec’ERE est un organisme qui promeut depuis 1998 l’adoption de pratiques environnementales et durables. L’organisation propose diverses activités de formation pour les écoles, comme différents projets « clé en main » qui permettent aux jeunes de se sensibiliser aux problématiques qui touchent l’environnement en passant eux-mêmes à l’action. 

Lancer des défis

Les enfants cibleront ensuite certains commerces dans lesquels ils iront conduire des entrevues avec les responsables, afin de produire des capsules vidéo. Puis, ils présenteront le fruit de leur travail à leurs camarades des autres classes, à qui ils lanceront une série de défis à relever chez eux en compagnie de leurs parents. Chaque défi équivaut à un certain nombre de GES économisés. 

Une semaine plus tard, la classe de Mme Geneviève va comptabiliser les résultats de l’exercice et les extrapoler sur une période de douze mois. Cela permettra aux jeunes de prendre la mesure de l’impact que peuvent avoir les petits gestes du quotidien sur nos émissions de GES. 

Jardiner

Le groupe entend aussi s’associer avec le Craque-Bitume pour partir des semis au mois de mai. L’idée serait ensuite de s’installer devant l’école pour les vendre à un prix symbolique. Il n’est pas exclu de lier cette initiative au projet de potager qui a déjà cours à l’école de la Grande-Hermine. 

Une enseignante engagée et engageante

Cela fait maintenant 13 ans que Geneviève Labrecque passe auprès des jeunes de 6e année du primaire. Elle ne cache pas que ses élèves sont une source d’inspiration pour elle. « C’est moi qui enseigne, dit-elle avec un sourire bienveillant, mais les enfants m’apprennent plein de choses. La jeunesse évolue, et moi, je veux évoluer avec elle ».

Comme les grandes choses sont rarement l’œuvre d’un seul, l’enseignante veut donner aux jeunes le goût de la collaboration. Mais plus encore, elle souhaite qu’en réalisant des projets, ils soient contents d’eux. « La fierté personnelle, ça permet de s’ouvrir à tout, insiste Mme Labrecque. Je veux que mes élèves apprennent que c’est le fun d’être fier. »  

Commentez sur "Dans la classe de Madame Geneviève"

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.