La Galerie ZEN se bat pour survivre

Galerie ZenGalerie Zen

Vieux-Québec – La Galerie ZEN sur la rue Saint-Jean est habituée d’avoir une clientèle internationale. Cependant, depuis février, les touristes ne sont plus au rendez-vous. Afin de combler des pertes de tout près de 75 %, la propriétaire, Esther Garneau n’a pas eu d’autres choix que de se réinventer.

La Galerie ZEN est située au cœur du Vieux-Québec. Elle fait la promotion d’artistes québécois. Celle-ci est toujours ouverte.

« C’est très triste, autour de moi, je vois les commerces qui ferment. C’est important de continuer, mais je vous dirais que j’ai le cœur gros. Je trouve ça difficile. Ça fait cinq ans que je me bats pour faire ma place dans le milieu artistique au Québec, que je me bats pour représenter les artistes québécois à travers le monde, donc l’option de fermer le lieu physique est vite écartée. J’ai décidé de me battre tout simplement », explique ESTHER GARNEAU.

Se réinventer pour survivre

En février, la propriétaire s’est doutée de quelque chose. « D’habitude, c’est un bon mois. Mais cette année, je pense avoir eu 75 % de pertes », précise-t-elle. Elle a alors dû s’ajuster et se réinventer pour pouvoir survivre. Des évènements en direct avec des artistes sur la page Facebook de la Galerie ont été créés. Des modifications ont également été apportés au site Web. Des masques ont été confectionnés, et ce, jusqu’aux petites heures du matin souvent. Malgré tout, des pertes s’accumulent. « Je me démène présentement. Je travaille sept jours sur sept pour m’en sortir. Mais encore là, je vais peut-être avoir des pertes totales d’environ 35 % [en date de fin octobre]. Pourtant, je travaille environ 125 heures par semaine, du matin au soir. Je me couche en pensant à ça constamment. C’est très dur. Ça met le moral de tous les commerçants à dure épreuve », mentionne la propriétaire. À titre d’exemple, juillet est le seul mois où l’entreprise a fait un profit acceptable en dépassant les records de vente des autres années.

L’entreprise n’essuie pas que des pertes monétaires, mais des pertes en visibilité aussi. « Chaque année, nous allons chercher une nouvelle clientèle, ce qui est exponentiel à chaque année. Donc, là cette année, nous avons eu des pertes monétaires et des pertes en visibilité. Je paie le loyer pour la visibilité internationale, ce que nous n’aurons pas eu pendant un an. Pour un artiste, un an sans cette visibilité-là, c’est énorme, ça vaut très cher et ce n’est pas calculable », conclut la propriétaire.

Coordonnées de la Galerie ZEN :

1139 rue Saint-Jean, Québec

Tél. : 581 994-8406

Photo : Courtoisie

Articles récents

Be the first to comment on "La Galerie ZEN se bat pour survivre"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.