Recyc-Québec
Sabrina Sirois
Home À la Une Machine de Cirque à l’église Saint-Charles-de-Limoilou

Machine de Cirque à l'église Saint-Charles-de-Limoilou

La paroisse Saint-François-de-Laval a signé une entente avec l’organisme Machine de Cirque, qui sera locataire de l’église Saint-Charles-de-Limoilou, située au 500, 8e Avenue, pour une période de trois ans. 

Machine de Cirque est un organisme de la ville de Québec dont la mission est de rassembler les différents acteurs du milieu des arts et de la technologie autour de projets de production de spectacles de cirque. Un contrat de location de trois ans a été signé le vendredi 13 novembre entre la paroisse et Machine de Cirque. Les deux parties envisagent un partenariat à long terme afin de préserver l’église St-Charles-de-Limoilou.

Au grand plaisir des responsables de la paroisse, le dossier s’est réglé après de longues années. « Enfin! Machine de Cirque nous a fait une proposition sérieuse, qui est gagnante pour les deux parties (…). On ne pouvait pas faire autrement que de l’accepter », lance Diane Dupuis, directrice générale de la paroisse Saint-François-de-Laval, au téléphone, le 18 novembre.  Celle-ci a d’ailleurs qualifié l’organisme circassien de « sérieux » et « bien établi ».

Les fonds amenés combleront progressivement les frais d’opération de l’édifice. Un nouveau chapitre s’ouvre, qui permet d’envisager la préservation de cette église d’une grande valeur patrimoniale.

Au terme du bail de trois ans, Machine de Cirque pourra renouveler celui-ci. L’entente conclue avec la paroisse fait en sorte que l’organisme pourrait éventuellement se porter acquéreur du bâtiment s’il le désire, selon Mme Dupuis.

Fin d’une entente

Pendant quatre ans, la paroisse s’était engagée auprès de l’organisme Espace d’Initiatives à ne pas chercher d’autres investisseurs éventuels. Au terme de l’entente, le 1er septembre dernier, elle a accueilli diverses propositions. Puisque l’organisme Machine de Cirque devait se relocaliser rapidement alors que son présent bail prenait fin en novembre, un accord a pu être conclu avec la paroisse à l’intérieur de délais très courts.

Rappelons qu’Espaces d’initiatives est le Laboratoire d’innovations sociales de la grande région de Québec. Il rassemble, accompagne et fait rayonner dans un lieu créatif et collaboratif une communauté d’acteurs (entreprises, organisations et citoyens) qui partagent entre eux la volonté de répondre aux enjeux sociaux actuels.

Au cours des dernières semaines, plusieurs investisseurs, mécènes et organismes intéressés à louer l’église avaient manifesté à la paroisse leur désir de contribuer à la valorisation de Saint-Charles-de-Limoilou, ont indiqué la paroisse et l’Église catholique de Québec dans un communiqué diffusé le 18 novembre.

Un peu d’histoire

« L’église Saint-Charles-de-Limoilou, érigée entre 1918 et 1920, est la troisième église sur le site après deux incendies successifs. Il s’agit de l’église-mère de Limoilou qui a donné naissance à toutes les autres paroisses du quartier. Cette paroisse a été administrée par les Capucins jusqu’en 1982. Aucun statut juridique ne protège ce monument », peut-on lire sur le site web de la Ville de Québec. L’église avait été fermée au culte et désacralisée en 2012.

« L’église Saint-Charles-de-Limoilou est une oeuvre des architectes Joseph-Pierre Ouellet et Pierre Lévesque. D’inspiration néo-médiévale, la vaste église possède une façade imposante avec deux tours, chacune surmontée d’une chambre des cloches et d’une haute flèche. L’édifice est remarquable pour la richesse et la qualité de son architecture et de ses ornements intérieurs, notamment réalisés par Guido Nincheri », ajoute la municipalité.

En attente de classement

Le caractère patrimonial de l’église Saint-Charles-de-Limoilou a beau être reconnu par la Ville, le bâtiment n’est pas encore classé et protégé par le gouvernement du Québec, indique Diane Dupuis. La fabrique attend toujours une réponse à cet effet.

Rappelons que le comité de sauvegarde de l’Église Saint-Charles, constitué du conseil de quartier du Vieux-Limoilou, de la Société historique de Limoilou et d’Espaces d’initiatives,  a déposé le 6 octobre dernier une demande de classification de l’église auprès du ministère de la Culture et des Communications du Québec. Le comité avait alors reçu l’appui du député solidaire de Jean-Lesage Sol Zanetti dans sa démarche.

Le bâtiment comprend plusieurs éléments intéressants tels que maître-autel, chaire, vitraux ou balustrade en marbre. Machine de Cirque n’entend pas apporter des modifications majeures aux lieu, selon Mme Dupuis.

Photo : Courtoisie

Laisser une réponse

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.