Sabrina Sirois
Recyc-Québec
Home À la Une Le jargon des initiés

Et si on ramenait le SRB ?

Je suis membre d’une société de développement commerciale (SDC 3e Avenue). Ce faisant, je suis aussi membre du conseil de quartier du Vieux-Limoilou. En ma qualité de membre du conseil de quartier, je siège également sur le comité Port-Communauté du port de Québec. 

Bon ok, je ne veux pas tanner tout le monde avec mon implication bénévole… Ce que je veux dire, c’est que quelques heures par mois, j’assiste à des réunions où les gens discutent de différents sujets en rapport avec la ville et à son développement.

Outre le fait que ces réunions sont parfois longues et que les sujets ne m’intéressent pas tous, il y a une chose qui me tape royalement sur les nerfs. Il s’agit de l’utilisation de mots, que je qualifierai ici, de pompeux. Vous savez, le genre d’expressions que certains emploient, le plus naturellement du monde, dans une discussion pour montrer qu’ils ont du vocabulaire. Le genre d’expression que ceux qui écoutent ne comprennent pas toujours bien, mais qu’ils donnent quand même l’impression de comprendre. Le genre d’expressions qui désignent des réalités toutes simples et qu’on enrubanne de poésie à cinq cennes pour leur donner une impression de profondeur. Je vous perds là?

Autrement dit, ça ne veut rien dire et ça fait bien paraître celui qui parle, mais ça fait sentir con celui qui ne comprend pas…

La plupart des gens, et je m’inclus, sont souvent trop timides pour demander ce que ça veut dire. Alors à la demande générale, voici un petit condensé de quelques-unes de ces savoureuses expressions:

Consultation en amont et en aval :  discuter avant et après 

Densification : mettre plus de monde à la même place

Mobilité douce : se promener à pied ou en bicycle

Mixité sociale : du monde riche, pauvre, jeune et vieux tous ensembles

Cadre bâti : les bâtisses

PTI (plan triennal d’immobilisation) : les dépenses de la ville pour trois ans

Réseau structurant : le projet que tout le monde lance des pétitions contre sur Facebook

Emprise au sol : la place que les bâtisses prennent

Mesure de mitigation :  ce qu’on fait pour compenser

Appropriation de l’espace citoyens : les gens qui prennent de la place

Faire la ville sur la ville : tout refaire un quartier

Apport modal : comment les gens se promènent

Canopée : les arbres en ville

Projet pilote : essayer quelque chose.

Voilà! Vous êtes un initié maintenant  et vous aussi pourrez remplacer une phrase comme : 

«Que va faire la ville pour remplacer les arbres qu’elle va couper pour faire le tramway?»

Par : «Quelles mesures de mitigations seront mises en place, par la ville, au moyen de projets pilotes, dans son PTI, en aval de l’édification du réseau structurant, pour compenser la réduction de la canopée qu’aura son emprise au sol?»

Je vous souhaite une bonne année, un beau réseau structurant et de la mobilité douce jusqu’à la fin de vos jours.

Laisser une réponse

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.