Recyc-Québec
Sabrina Sirois
Home À la Une Alicia Despins prend du galon

Alicia Despins prend du galon

Les Rivières – À mi-mandat, Alicia Despins est satisfaite de son travail jusqu’à présent. En entrevue, la conseillère municipale de Vanier et Duberger-Les Saules discute des différents enjeux concernant ces quartiers. 

Plusieurs projets ont vu le jour dernièrement dans les quartiers de Vanier et de Duberger-Les Saules. La conseillère municipale apprécie son expérience en politique municipale. «J’adore ça, même plus que ce que je pensais», souligne la conseillère municipale. ALICIA DESPINS est toujours à la recherche de nouveaux défis. 

C’est la première fois que les deux quartiers sont représentés par la même personne. Résidente du secteur, elle apprend à connaître la réalité des citoyens qui y vivent. Les deux secteurs sont totalement différents et ils n’ont pas les mêmes besoins. Il est important pour elle de bien les représenter et d’être à l’écoute. Elle est désormais à mi-mandat et elle en dresse un bon bilan. «C’est un plaisir incroyable pour moi de faire ce travail-là», émet-elle.

Duberger-Les Saules

«Dans Duberger-Les Saules, l’indice de canopée est à 29 %», souligne la conseillère municipale. Lorsqu’un arbre malade est coupé, un autre est replanté. Chaque année, des arbres sont donnés à la communauté avec des instructions précises pour les planter. Alicia Despins souhaite améliorer l’indice de canopée urbaine. «L’objectif de la Ville de Québec se situe à 35 %, alors nous serions heureux si nous pouvions l’atteindre», mentionne-t-elle. 

Des projets visant le maintien et la pérennité des infrastructures, comme le bon état des conduites d’aqueduc et des routes ont vu le jour. La place éphémère La Rassembleuse s’est tenue cet été. Il y avait des boîtes à fleurs et des boîtes de légumes pour créer un lieu convivial. «L’ouverture du parc Saint-François-Xavier est aussi une belle réalisation récente dans Duberger», soutient la conseillère municipale.

Vanier

Pour Vanier, l’indice de canopée se situe actuellement à 13 %. Des projets citoyens sont créés, comme la ruelle verte Claude Martin, permettant de créer des îlots de fraîcheur et, par le fait même, de diminuer les portions de sol asphaltées. Des arbres sont également offerts à la communauté. 

La place publique L’Île, créée par La Ruche Vanier en collaboration avec le conseil de quartier, permet aux gens de se réunir. «C’est un lieu qui répond à un besoin des citoyens de vouloir se rassembler. C’est aussi une façon de briser l’isolement. C’est une belle initiative», souligne Mme Despins. 

Prévue à la fin juin, la piscine située dans le parc Victorin-Beaucage représente un bel investissement de 2,3 millions $. Celle-ci permettra à 300 citoyens de Vanier de se baigner cet été. «Une seule piscine intérieure publique est disponible dans ce quartier. De plus, la plupart des citoyens ne possèdent pas de piscine dans leur cour. Si on ajoute l’indice de canopée faible, [ça donne] qu’il fait très chaud à Vanier l’été, donc c’est plus que nécessaire d’avoir une seconde piscine à l’extérieure», évoque-t-elle. 

Elle termine en mentionnant un autre projet important pour elle. Prochainement, une nouvelle stratégie de sécurité routière sera mise en place. Le conseil de quartier souhaite proposer des projets locaux en travaillant avec les conseils d’établissement des écoles, spécifiquement pour améliorer la sécurité des passages pour les piétons. 

Photo : Courtoisie

Laisser une réponse

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.