Sabrina Sirois
Home À la Une Les Gros Becs gagnent du public à Québec

Les Gros Becs gagnent du public à Québec

Vieux-Québec – La saison 2019-2020 au Théâtre Les Gros Becs est lancée avec 16 pièces pour un public allant de 1 à 17 ans. Des thèmes variés et des mises en scène inventives feront briller le talent de plusieurs comédiens québécois. Amélie Bergeron, responsable de la programmation, renseigne sur quelques-unes des oeuvres.

La directrice de la programmation 2019 du Théâtre Les Gros Becs AMÉLIE BERGERON donne des détails sur certaines pièces dont Depuis la grèveBAOBABCheval de bleu et Petite sorcière solo. Confiante, elle émet que les deux sorties payées par l’État dans les écoles pour cette année pourraient augmenter le nombre d’écoles intéressées par leurs spectacles.

Le public est nombreux pour assister aux représentations. «Malgré notre petite salle, on arrive à trouver des solutions pour créer plus d’espace pour les sièges. Nous voulons offrir la chance aux gens de venir même s’ils s’y prennent à la dernière minute», renseigne Amélie. L’objectif est de répondre le mieux à la demande des familles et écoles qui souhaitent assister aux représentations.

Un succès et des nouveautés

La pièce BAOBAB a été vue plusieurs centaines de fois en Amérique du Nord, en Asie et en Europe. En décembre, l’oeuvre sera jouée pour la seconde fois chez les Gros Becs. Un jeune garçon a la mission d’aider sa communauté à retrouver de l’eau durant une longue sècheresse en Afrique. Marionnettes, masques et musique entrainante toucheront le public de 4 à 9 ans. La distribution originale sera sur scène incluant Widemir Norvil interprétant Fardoche dans la nouvelle série de Passe-Partout.

Main sur le coeur, Amélie décrit que «cette pièce donne un plaisir contagieux. Même les parents vont l’apprécier. La musique est entrainante». Des instruments de musique traditionnels utilisés dans la mise en scène rendent l’univers du spectacle riche et créatif.

En octobre 2019 et en mai 2020 se tiendra Depuis la grève, une histoire où une femme prend patience dans l’attente de son mari parti en mer. «C’est fait pour l’univers des touts petits perpétuellement dans l’attente avec leur entourage, leurs parents et les gens qu’ils aiment. La pièce l’aborde tout en douceur, en poésie, pour créer un lien avec eux alors qu’ils vivent leurs premières expériences de théâtre», explique Mme Bergeron. Le public de 1 à 4 ans visé par l’oeuvre sera face à une poésie construite sur l’image. «Ce n’est pas improvisé, il s’agit d’un travail de très longue haleine pour s’adresser aux très jeunes enfants», ajoute-t-elle.  

En novembre, Cheval de bleu met en scène une distribution pour entendant et non-entendant. L’histoire est racontée à la fois de façon orale, mais aussi par le langage des signes. En collaboration avec la Fondation des sourds de Québec, l’oeuvre permet de saisir le mode de vie et la réalité des non-entendants. «L’histoire racontée est poétique, les bribes d’histoire se succèdent sans suivre un fi l continu», énonce la directrice. «Avec cette pièce, on prépare un atelier qui met de l’avant la langue des signes québécoise en collaboration avec le Comité des femmes sourdes de Québec. Le but est d’initier les enfants à cette culture», ajoute-t-elle.

Petite sorcière soloest une histoire racontée par une seule comédienne présentée en avril et mai 2020. Avec courage, le personnage fait face à un ogre pour protéger un autre enfant. «Une seule comédienne travaille tout en intimité avec le public. C’est comme un conte, la particularité dans Petite sorcière, c’est qu’elle parle au public», décrit Mme Bergeron. Avec sa voix modifi ée, elle incarne plusieurs personnages. La prise de décision est donc au coeur de l’histoire adressée aux enfants de 6 à 9 ans.

Pour plus d’informations : https://www.lesgrosbecs.qc.ca

Photo : Jasmine Tremblay-Bouchard

Laisser une réponse

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.