Mon Ange Gardien
Sabrina Sirois
Home À la Une Slipknot donne son maximum à Québec sur la grande scène

Slipknot donne son maximum à Québec sur la grande scène

Louis Bellavance et son équipe ont négocié fort pour les avoir à Québec en 2019 et tout ce travail en a franchement valu la peine. C’est devant une foule déchaînée que Slipknot a fait déferler son flot de décibels hier sur les Plaines. 

La tournée pour leur nouvel album à paraître le 9 août a débutée en Europe et s’est terminée en Angleterre deux jours avant le spectacle de Québec. La tournée en sol nord-américain s’enclenchera le 27 juillet et Québec a pu s’ajouter entre les deux, au grand bonheur des admirateurs. 

C’est justement après avoir servi Unsainted, seul extrait à ce jour du nouvel album We are not your kind, que le chanteur Corey Taylor s’est adressé à la foule pour la première fois… et en français : «Bonsoir mes amis! Merci, merci, merci beaucoup!».

Performance en force

Taylor semble inépuisable, lui qui a déjà présenté des spectacles malgré le port d’un collier cervical pour soigner ses vertèbres et plus récemment, après avoir subi une opération aux deux genoux. Son charisme est indéniable, et ce, même sous son nouveau masque qui, disons-le, est plutôt affreux. Son intention avec ce masque était de créer un malaise. Et bien c’est réussi! Mais puisqu’il y a toujours de la beauté et de l’harmonie dans le chaos proposé par Slipknot, parlons de la voix de Corey. Hier soir, elle était à la hauteur de toutes les attentes! Parfaitement imposante, juste, grave et versatile (je pense entre autres aux pièces The Devil in I et Vermilion).

Visuellement, il nous manquait quelques pairs d’yeux pour ne rien manquer de ce qui se passait sur scène pour nos huit comparses quelque peu éparpillés sur la grande scène. Les deux percussionnistes offrant un spectacle en soi, il fallait souvent détourner le regard de sur Corey pour être certain de ne rien manquer. Sans compter l’orgie de lumière en arrière-plan qui les laissait trop souvent dans une certaine pénombre, comme en silhouette. 

Après avoir servi Custer, qui a littéralement fini de déchaîner le parterre, ainsi que Duality qui a toujours la faveur des fans, Corey et sa troupe ont quitté la scène en lançant un « Merci beaucoup! Je t’aime! ». La foule a à peine eux quelques minutes de répit pour reprendre son souffle qu’ils étaient déjà de retour, hurlant : «Do you want some more?», avant que ne retentisse les premières notes de Spit it Out qui a fait lever un nuage de poussière au-dessous de la foule sautillante. Puis la soirée s’est terminée avec l’hymne de Slipknot, Surfacing, qui a donné lieu à un «moshpit» qui tournait à la même vitesse que le flot des paroles de Corey Taylor.

Visiblement heureux de la réaction du public, le chanteur a lancé avec grande conviction : «You will see Slipknot again, I promise you!». Et je ne doute pas que Corey Taylor tient ses promesses. 

Photos : Philippe Moussette

Laisser une réponse

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.