Recyc-Québec
Centre Durocher
Sabrina Sirois
Home À la Une Maria Carey au FEQ: Tout en voix, mais…

Québec — Ce n’est pas la pluie qui a diminué l’ardeur des fans de Mariah Carey quoiqu’ils ne fussent pas aussi nombreux qu’on l’aurait pensé. N’empêche la diva américaine a donné une bonne performance sur les plaines d’Abraham, tout en voix, mais livré de façon automatique.

Aurait-on sous-estimé le pouvoir d’attraction de MARIAH CAREY? C’est qu’en arrivant sur les lieux on ne pouvait s’empêcher de constater les espaces libres. Rarement a-t-on vu une foule aussi dispersée au Festival d’été. Qu’importe pas question de bouder notre plaisir de voir et d’entendre la star pour la première fois à Québec, et ce, même si elle est arrivée 20 minutes en retard sur la scène.

Alors que les musiciens s’installent et jouent leurs premières notes, un immense M s’illumine. Puis Mariah Carey s’est avancée en lançant un «How are you Quebec?». Vêtue d’une robe scintillante, elle a entamé A No No.

Poussant quelques notes aiguës comme elle seule sait le faire, elle a poursuivi avec Dreamlover, puis elle a enchaîné avec You Don’t Know what to Do et Emotions, un classique de son répertoire. Les chansons sont toutefois livré sans grande passion. Il faudra attendre dans la dernière partie du spectacle pour ressentir ses émotions.

Balades et pièces funk

Pour la suite, l’interprète alterne entre des balades comme Anytime You Need a Friend et des chansons plus funk comme Can’t Take That Away ou Last Nigth a DJ Saved My Life. Soulignons sa performance de One Sweet Day de même qu’Always Be My Baby où jouaient des images d’elle et de ses enfants sur l’écran. Ce fut le moment attendrissant de la soirée.

La diva a conclu la soirée par les pièces Heartbreaker, Touch My Body, We Belong Together et Heroes.

Elle nous a toutefois laissé sur notre faim puisqu’on aurait aimé entendre Fantasy et Vision of Love.

Entre les pièces, la chanteuse est sympathique, discute et se confie au public. Elle a avoué à plusieurs reprises craindre de glisser sur la scène à cause de l’eau et de ses souliers à talon haut.

Photos: Philippe Moussette

Laisser une réponse

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.