Sabrina Sirois
Home À la Une FEQ : Une finale punk rock réussie

FEQ : Une finale punk rock réussie

Québec — C’est une finale punk rock quasi parfaite que nous ont donnée The Offspring et Blink-182. Un retour dans les années 90 qui a fait plaisir à bien des spectateurs.

Les plaines d’Abraham ont vibré au son du punk lors de la dernière soirée du Festival d’été. Pour cette dernière, Blink-182 nous a offert l’intégral de l’album Enema of the State. En retard de 15 minutes, c’est sans tambour ni trompette le trio a commencé en force avec la pièce Dumpweed. Puis sans attendre, ils ont poursuivi avec Don’t Leave Me. Aliens Exist a fait apparaître des extraterrestres gonflants dans le parterre.

Après avoir avoué candidement ne pas parler français, mis à part je vais à la plage, Mark Hoppus et ces complices ont fait résonner les notes de Going Away to College. Puis, What’s My Age Again a transformé la foule en une immense chorale, très enthousiaste face à cette chanson iconique.

Le trio a poursuivi avec une chanson triste, Adam’s Song, auquel le public a spontanément réagi en allumant la lumière de leur cellulaire. All the Small Things a aussitôt fait changer l’atmosphère, transformant la foule encore une fois en chorale et en une immense piste de danse.

The Party Song, Mutt, Wendy Clear, Family Reunion et Anthem ont clôturé cette portion du spectacle.

Une nouveauté et des classiques

Le groupe a continué leur prestation par I miss you, une chanson pour les filles, aux dires de Mark. Ce classique de leur répertoire a été entonné par les spectateurs. Un de nos coups de cœur de la soirée qui s’est conclu par un intense solo de drums.

Alors que la parution de leur prochain album approche, les membres nous ont présenté une nouvelle chanson, Blame It On My Youth, une pièce estivale au refrain accrocheur.

Le trio californien a ensuite offert First date de façon très énergique pour conclure par Damn it.

Chapeau à la scénographie composée de faisceaux lumineux et de colonnes de fumée et de feux.

En tout, Blink-182 a donné une intense performance de 60 minutes. On aurait toutefois pris un peu plus de chansons.

The Offspring

Le groupe The Offspring a offert toute une performance. Heureux d’être devant une si grande foule, les musiciens ont donné une prestation enjouée et rock à souhait. Si les membres ont pigé dans leurs anciens albums, ils nous ont toutefois donné un avant-goût de leur prochain opus en jouant une nouvelle pièce, Coming for You.

C’est dans la deuxième partie qui a été le plus nostalgique et efficace grâce aux pièces Why Don’t You Have a Job, Pretty Fly (for a white Guy) et The Kids Aren’t Alright. Le tout s’est conclu par une finale épique avec Self Esteem. Soulignons la performance de Dexter Holland au piano avec Runaways. Celui-ci a parfois été incommodé par un micro au son très inégal. N’empêche ce fut un spectacle comme on les aime.

Photos: Philippe Moussette

Laisser une réponse

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.